Youtube : encore plus de publicités

1 MILLIARD D'EUROS
Le manque à gagner pour le marché publicitaire en ligne pourrait
dépasser les 1 milliard d'euros en 2020.

La plateforme Youtube a annoncé la possibilité de mettre des publicités en milieu de videos non plus à partir de 10 minutes mais de 8 minutes, un choix qui n'a pas été fait au hasard. 

Une option par défaut pour les créateurs 

Alors que certains utilisateurs de la plateforme avaient déjà remarqué une augmentation des publicités avant le visionnage, YouTube annonce une nouvelle modification de sa politique de publicitaire. Cette mise à jour prévoit que les vidéos de 8 minutes pourront être éligibles aux mid-rolls : ces publicités apparaissent au milieu des vidéos.

« Actuellement, seules les vidéos de plus de 10 minutes sont éligibles aux annonces vidéo mid-roll. À partir de la fin du mois de juillet, toutes les vidéos dont la durée dépasse huit minutes pourront contenir ce type d’annonces. Dans le cadre de ce changement, les annonces vidéo mid-roll seront activées pour toutes les vidéos éligibles (nouvellement mises en ligne et déjà publiées), y compris celles pour lesquelles vous les aviez précédemment désactivées » précise le message envoyé par la plateforme aux youtubeurs.

Cette option sera activée par défaut pour l'ensemble des créateurs de contenus à partir de la fin de juillet 2020. Si ces derniers ne souhaitent pas en bénéficier, ils devront la désactiver manuellement dans les réglages, précise clubic.

Une fonctionnalité gagnante pour YouTube et les créateurs 

Selon le site, la raison de ce changement est double. Tout d’abord, la baisse des revenus publicitaires. Même si la plateforme n’a pas communiqué de chiffres,  d'après l’Observatoire de l’e-pub, le manque à gagner pour le marché publicitaire digital en France pourrait dépasser 1 milliard d’euros sur l’ensemble de l’année 2020, en raison de la crise sanitaire. La vidéo Instream (vidéo publicitaire insérée dans un contenu vidéo diffusé en streaming sur Internet) a baissé de 17% au premier semestre 2020 par rapport à l’année dernière. Autre raison avancée, la valorisation du service YouTube Premium, qui permet de supprimer les publicités.

Bonne nouvelle également pour les créateurs de contenus. Avec cette réduction de la durée, davantage de vidéos vont pouvoir prétendre une publicité au milieu, et donc à une monétisation pour les youtubeurs. À savoir que plus la vidéo contient de publicités plus elle est rémunératrice pour le créateur. Au cours des cinq dernières années, YouTube a reversé plus de deux milliards de dollars aux partenaires ayant choisi de monétiser les vidéos.


A découvrir