Amazon supprimera 10.000 postes

Un vaste plan social est sur le point de s’enclencher chez Amazon : la firme supprimera 10.000 postes, soit la plus importante réduction d’effectifs depuis sa fondation en 1994.

Par Anton Kunin Publié le 15 novembre 2022 à 7h42
Amazon Licenciements
28.000D'après les calculs du cabinet Challenger, Gray & Christmas, Amazon. Meta, Twitter et consorts ont supprimé 28.000 postes depuis début 2022.

Avant même ce plan social, Amazon avait déjà annulé de nombreux projets

Amazon s’apprête à se délester de 10.000 de ses salariés environ, rapporte le New York Times. Si ce licenciement massif concernera moins de 1% de sa main d’œuvre totale (la firme compte 1,5 million de salariés à travers le monde), il n’en reste pas moins qu’il concernera 3% environ de ses effectifs hors logistique. L’essentiel des suppressions de postes se fera dans les branches Appareils électroniques personnels, Vente au détail et Ressources humaines.

Ces derniers mois, la firme a mis fin à Amazon Care, son service de téléconsultations médicales, Amazon Glow, mi-projecteur, mi-appareil de visioconférence pour enfants, a fermé tous ses centres d’appels aux États-Unis sauf un ainsi qu’un grand nombre de magasins physiques, tandis que l’ouverture de nouveaux entrepôts a été remise à plus tard ou carrément annulée.

Une véritable vague de licenciements au sein des grandes firmes technologiques américaines

Ce plan social arrive moins d’un mois après qu’Amazon a gelé les recrutements supplémentaires dans ses bureaux. À fin 2019, la firme comptait 798.000 salariés. Deux ans plus tard, ses effectifs avaient atteint 1.6 millions. Cette décision est sans doute également la conséquence de l’arrivée du nouveau PDG, Andy Jassy, en juillet 2021. Depuis son arrivée, il n’a cessé de mettre l’accent sur l’économie de trésorerie.

Ce plan social chez Amazon arrive moins d’une semaine après celui annoncé par Meta, propriétaire de Facebook, Instagram et WhatsApp (11.000 postes supprimés), et celui mis en œuvre chez Twitter, récemment passé sous le pavillon d’Elon Musk. Au sein de cette dernière firme, la situation est particulièrement chaotique dans la mesure où un grand nombre de prestataires ont vu leurs accès informatiques coupés du jour au lendemain, les privant de tout moyen de communication avec leur donneur d’ordre. D’autres ne savent plus qui est leur nouveau référent au sein de la firme ni s’ils doivent continuer à travailler ou pas, de très nombreux salariés ayant été licenciés sans préavis.

Laisser un commentaire

* Champs requis