Et si l’avenir du e-commerce reposait sur les applications mobiles ?

La crise sanitaire a bouleversé nos comportements en modifiant durablement certaines de nos habitudes comme la manière d’effectuer nos achats. Le grand gagnant de cette période est incontestablement l’e-commerce qui a explosé en 2020 et qui continue de progresser chaque année. Mais alors que tous les regards sont braqués sur les sites web, un autre outil pourrait bien améliorer les performances des petits commerçants…

Sarah Boujaouane (1)
Par Sarah Boujaouane Publié le 16 janvier 2023 à 15h55
Roaming Smartphone Calcul Data Etranger Europe
67%67% des acheteurs sur Internet sont regardants sur l'expérience client.

2020 : l’âge d’or du e-commerce

Confinement et restrictions sanitaires nous ont poussé à revoir notre manière de de réaliser nos achats. Le commerce à distance a explosé pendant cette période avec une hausse de 24% à l’échelle mondiale atteignant ainsi 4 248 milliards de dollars. L’année 2020 marque donc un bond en avant du commerce en ligne. Certains experts estiment d’ailleurs que la crise sanitaire a offert au e-commerce 5 ans d’avance sur les prévisions.

Le m-commerce, une opportunité à saisir

Le m-commerce ou mobile-commerce représente l’ensemble des achats réalisés sur mobile (smartphone ou tablette). Selon Forbes, l’expansion du e-commerce en 2021 est largement due au m-commerce. En effet, Statista estime que le mobile représente environ 73% de toutes les ventes de commerce électronique réalisées dans le monde en 2021. Concrètement, cela montre qu’à l’échelle mondiale, près de trois dollars sur quatre dépensés en achats en ligne proviennent du mobile et ce taux ne cesse de s’accélérer. Négliger le m-commerce est donc une erreur stratégique pour les commerçants.

Expérience utilisateur et achat sur mobile

Pour saisir pleinement les perspectives d’avenir qu’offre le m-commerce, il est primordial de considérer l'expérience d'achat sur mobile et les attentes des consommateurs. La société Dynamic Yield a constaté que 67% des personnes sondées citent les "pages et liens trop petits" comme frein au shopping mobile. De plus, selon les recherches Google, 62% des utilisateurs qui ont une mauvaise expérience lors de leurs achats sur mobile iront acheter ailleurs.

Et les applications mobile dans tout ça ?

La forte progression du m-commerce et la position centrale de l’expérience d’achat, nous poussent naturellement à nous intéresser aux avantages que peuvent offrir les applications mobiles aux commerçants :

  • Expérience utilisateur améliorée (parcours fluide et ergonomique) : le rapport de Toptal indique que cet aspect incite les utilisateurs à faire un achat. Cela amène 9 clients sur 10 à renouveler leur activité à l'avenir, ce qui aboutit à un retour sur investissement plus important.
  • Connexion immédiate à leur cible : possibilité d'atteindre les clients en étant présent directement sur l'appareil avec lequel ils interagissent le plus : les smartphones.
  • Notifications push : ce puissant outil de communication permet de rester connecté à ses clients en permanence en leur envoyant des messages gratuitement via l’application mobile.
  • Publicité indirecte : la présence de la marque via le mini logo sur le smartphone des clients peut les inciter à effectuer de nouveaux achats.
  • Fidélité clients : les applications mobiles permettent d’avoir plus de proximité avec ses clients et de répondre pleinement à leurs attentes.

Se contenter d’un site responsive (qui s’adapte aux différentes tailles d’écrans) n’est donc pas suffisant pour prendre le train en marche du m-commerce et satisfaire les attentes des consommateurs. Notons également que les installations d’applications mobiles sont en hausse de 73% et que les dépenses in-app ont augmenté de 116%  en France en 2021. 

L’avenir du e-commerce se jouera donc en grande partie sur les applications mobiles qui vont devenir à court terme une nécessité pour les commerçants souhaitant pérenniser leur activité.

Sarah Boujaouane (1)

Responsable Marketing dans une société spécialisée dans le Digital, Sarah Boujaouane aime détecter les opportunités grâce à ses études de marché. Elle a ainsi lancé sa startup iProfit spécialisée dans le secteur du e-commerce.

Aucun commentaire à «Et si l’avenir du e-commerce reposait sur les applications mobiles ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis