Arnaque : des faux boîtiers de paiement sans contact sur les bornes SNCF

C’est une arnaque rare car complexe à mettre en place, mais elle est de retour : le faux boîtier de paiement sans contact. La police du Val-d’Oise a alerté après la découverte de plusieurs de ces stratagèmes sur… des bornes libre-service de la SNCF. La vigilance est de mise…

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 6 décembre 2022 à 13h25
Paiement Sans Contact Arnaque Sncf Terminal Borne
50 EUROSLe plafond de paiement sans contact est de 50 euros en France.

Faux boîtier de paiement sans contact : comment ça marche ?

Le principe du faux boîtier de paiement est simple, tout en étant complexe. L’idée est celle de cacher des terminaux de paiement sans contact en lieu et place de ceux déjà présents sur une borne libre-service, souvent en les plaçant au-dessus. Lorsque la victime va payer sa commande, en l’occurrence un billet SNCF, la carte est interceptée et c’est un autre paiement qui est effectué. Un paiement frauduleux, bien évidemment, d’un montant proche du maximum autorisé en France, soit 50 euros. Mais le dispositif peut être reproduit sur tout automate disposant du paiement sans contact.

L’arnaque est sournoise… car elle est difficilement repérable. L’automate va tout simplement afficher un échec de paiement sans contact, ce qui ne va pas alerter la victime immédiatement. Les bornes de paiement sans contact ne sont pas toujours fiables, loin de là. La victime va alors procéder à nouveau au paiement de sa commande, cette fois via l’insertion de la carte bancaire et le code… et ne remarquera l’arnaque que plusieurs jours plus tard, si elle surveille ses comptes.

Préférer le paiement par code pour éviter l’arnaque du faux boîtier

Après l’alerte donnée, sur Twitter, par la police du Val-d’Oise, la SNCF se veut toutefois rassurante : sur ses bornes libre-service, seulement deux boîtiers ont été identifiés et bien évidemment éliminés.

L’arnaque reste rare car elle nécessite une logistique complexe : un terminal de paiement TPE relié au réseau internet et à un compte bancaire. Mais la vigilance est de mise. En cas de doute au niveau du paiement sans contact, il convient d’utiliser le paiement classique par code.

Pour rappel, la banque doit rembourser tout paiement frauduleux notifié par ses clients. C’est un droit des consommateurs. Bien que dans certains cas, les banques soient réticentes et puissent tenter de mettre en cause le client lui-même.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Arnaque : des faux boîtiers de paiement sans contact sur les bornes SNCF»

Laisser un commentaire

* Champs requis