BCE : la guerre des taux va continuer en 2023

Le pic d’inflation n’a pas été atteint en France, estime l’Insee… et ce devrait être pareil partout en Zone euro. La Banque Centrale Européenne (BCE) prépare donc la suite de son plan d’augmentation des taux directeurs. Une mauvaise nouvelle pour les ménages ayant un projet immobilier : les taux des crédits devraient aussi poursuivre leur tendance haussière.

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 16 décembre 2022 à 11h03
Bce Taux Directeurs Hausse 2023
2%L'objectif d'inflation de la BCE reste inchangé à 2% par an.

La BCE relève ses taux directeurs

Jeudi 15 décembre 2022, et c’était prévu, la Banque Centrale Européenne a relevé une nouvelle fois ses taux directeurs. C’est la troisième hausse consécutive, même si elle est légèrement inférieure aux deux précédentes. La hausse du 15 décembre 2022 a été de 0,5%, contre 0,75% en septembre et octobre 2022. Le taux de dépôt atteint ainsi 2% auprès de la BCE.

La stratégie de la BCE ne change donc pas : augmenter les taux directeurs pour tenter de faire freiner l’inflation en Zone euro. Cette dernière a dépassé les 10% en octobre et novembre 2022. Un niveau « trop élevé », a précisé Christine Lagarde, à la tête de l’institution bancaire européenne. Car l’objectif d’inflation de la BCE n’a pas évolué : il est de 2% par an, soit cinq fois moins que le niveau actuel.

De nouvelles hausses de taux en 2023 ?

Pour 2023, la BCE a déjà prévenu : l’augmentation des taux va se poursuivre. « Quiconque pense qu'il s'agit d'un pivot pour la BCE se trompe. Nous sommes déterminés. Nous ne ralentissons pas », a déclaré Christine Lagarde. Et d’ores-et-déjà, des augmentations sont prévues. « Nous avons plus de chemin à parcourir que la Fed. »

Notamment dès février 2023, avec potentiellement des taux à nouveau relevés de 0,5%, ce qui porterait le taux de dépôt à 2,5%. Et ce ne serait pas le seul prévu durant l’année : « les taux d'intérêt doivent encore être augmentés sensiblement à un rythme régulier », estime le conseil de politique monétaire de la BCE.

Les taux des crédits immobiliers vont suivre les hausses de la BCE

L’augmentation des taux en 2023 n’est pas certaine, mais elle est probable. Car la BCE s’attend à une inflation encore au-dessus de 6% en 2023. Ce n’est qu’en 2024 et, surtout, en 2025 que la hausse des prix devrait se tasser. L’institution bancaire européenne prévoit 3,4% et 2,3%, respectivement. Il faudra donc attendre 2025 pour que l’inflation annuelle soit proche de l’objectif de la BCE.

Or, cette situation conduira les taux des crédits à grimper également. Leur tendance haussière, entamée fin 2021, s’est accélérée en 2022. Dès début 2023, certaines banques françaises prévoient des taux d’intérêt pour les crédits immobiliers de 3%. Si la BCE relève ses taux directeurs, la hausse va se poursuivre.

De quoi rendre l’accès au crédit compliqué, surtout pour les dossiers les plus tendus. Plus les taux pratiqués par les banques sont élevés, plus le risque de dépasser le taux d’usure lors du calcul du TAEG est élevé. Le taux d’usure, lui, n’est revalorisé que tous les trois mois par la Banque de France. La prochaine hausse est attendue pour le 1er janvier 2023, avec le nouveau taux applicable durant le premier trimestre de l’année. Il pourrait atteindre 3,5% selon les spécialistes pour des crédits sur 20 ans.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «BCE : la guerre des taux va continuer en 2023»

Laisser un commentaire

* Champs requis