Casino veut tenter le pari audacieux de renégocier sa dette

Casino, géant de la distribution, est en train de renégocier sa dette massive pour assurer sa survie. Une décision audacieuse en pleine période de tractations pour racheter l’enseigne.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Cédric Bonnefoy Publié le 23 mai 2023 à 15h25
casino-negociation-dette-enjeu-important
6,4 MILLIARDS d'€La dette de Casino s’élève à 6,4 milliards d’euros à la fin de l’année 2022. ©Pixabay

La course contre la montre de Casino

L'heure est grave pour Casino. Le titan de la distribution se lance dans une bataille acharnée contre le temps, mais surtout contre ses créanciers pour renégocier sa dette colossale. La suspension de la cotation de ses actions sur Euronext marque le début d'un épisode dont dépend la survie financière du groupe.

Il n'y a pas de place pour l'erreur pour Casino. Selon Le Figaro, le conseil d'administration de Casino décide de solliciter une procédure de conciliation. Une stratégie audacieuse qui doit encore obtenir le feu vert du tribunal de commerce. Dans les faits, cette procédure vise à conclure un accord amiable avec les principaux créanciers de l'entreprise.

Renégocier la dette dans un contexte de rachat potentiel

Casino n'a pas d'autre choix que de se confronter à ses créanciers. Ainsi, les agences de notation S&P et Fitch anticipent une restructuration de la dette. Cependant, celle-ci pourrait être défavorable aux créanciers. En conséquence, les agences baissent la note du groupe. Avec une dette qui s'élève à 6,4 milliards d'euros à la fin de 2022, dont 4,5 milliards d'euros liés à son activité en France, Casino se retrouve dans une position précaire. Parallèlement, sa maison mère, Rallye, ajoute à cette dette plus de trois milliards d'euros. Malgré plusieurs années de lutte pour la réduire, Casino ne parvient pas à inverser la tendance.

Mais ce n'est pas tout. Plusieurs acteurs du secteur, dont le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, déjà actionnaire à hauteur de 10 %, montrent leur intérêt pour le groupe. Ce dernier propose même d'injecter 750 millions d'euros dans Casino. Comment ? Via une augmentation de capital réservée de plus d'un milliard d'euros au total. Face à cette situation, le PDG, Jean-Charles Naouri, pourrait perdre le contrôle de l'entreprise qu'il dirige depuis 2005.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Cédric Bonnefoy est journaliste en local à la radio. À côté, il collabore depuis 2022 avec Économie Matin.

Suivez-nous sur Google News Economie Matin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Casino veut tenter le pari audacieux de renégocier sa dette»

Laisser un commentaire

* Champs requis