Bien-être des collaborateurs : quels leviers au sein de la supply chain ?

Le temps où les employés devaient s’accommoder des conditions de travail proposées par l’employeur, parfois au risque de leur sécurité et de leur santé, est révolu. Entre prises de conscience, obligations légales et enjeux économiques, le bien-être au travail fait désormais partie intégrante de la stratégie globale de l’entreprise.

Colibri Commare
Par Nicolas Commare Modifié le 29 novembre 2022 à 9h21
Ollaborateurs Bien Etre Supply Chain Conseils Management
14%Dans la supply chain, 14% des effectifs ont moins d’un an d’ancienneté.

À ce titre, la Supply Chain, qui cristallise pénibilité des métiers opérationnels, stress prévisionnel et course à la productivité, est particulièrement concernée. Il « suffit » d’activer quelques bons leviers stratégiques pour constater une amélioration significative du bien-être des collaborateurs, ainsi que des bénéfices pour l’ensemble de l’activité.

Bien-être des collaborateurs : un investissement nécessaire… et payant !

Depuis quelques années, le sujet du bien-être des collaborateurs au travail a pris de l’ampleur. Pour preuve, les politiques RSE – véritables opportunités en termes de différenciation, d’attractivité ou d’avantage concurrentiel – sont menées tambour battant par les entreprises. Force est de reconnaître également que la crise sanitaire a fait bouger les lignes. Les revendications des collaborateurs et leurs exigences quant à leur environnement de travail ont donc quelque peu changé les priorités. Et même si la rémunération demeure un critère d’attractivité majeur, le bien-être sur le lieu de travail est plébiscité par les candidats en tant que paramètre influant sur le choix de leur futur employeur.

D’ailleurs, le contexte, l’évolution des besoins et des attentes des travailleurs, ainsi que les résultats des premières initiatives, montrent que les investissements en faveur du bien-être au travail présentent aussi des bénéfices de taille pour les entreprises : moins d’absentéisme au travail, plus de fidélisation et par conséquent moins de turnover. En Supply Chain, l’embauche et la formation constituent une vraie problématique. 14 % des effectifs ont moins d’un an d’ancienneté… chiffre qui atteint les 37 % pour les employés en emballage et manutention !

Bien-être des collaborateurs : 7 leviers à déployer au sein de la supply chain

Proposer un environnement de travail agréable et ergonomique

Bureaux, atelier, entrepôt… Quel que soit le métier, il est important que les collaborateurs se sentent bien au sein de leur espace professionnel. On pense en premier lieu à un éclairage agréable, un bruit limité, des pauses régulières, des lieux propices aux échanges, ou encore une température « juste comme il faut », mais ce n’est pas tout. L’ergonomie des postes de travail constitue également un élément majeur au bien-être des employés et doit être adaptée en fonction de l’activité. Pour les opérationnels, comme les préparateurs de commandes qui parcourent jusqu’à quinze kilomètres par jour ou les manutentionnaires qui soulèvent entre une et dix tonnes au quotidien, la sécurité et le respect de la santé physique constituent la base du bien-être. Il est donc question de réduire la pénibilité du travail au moyen d’appareils performants de manière à limiter le risque de TMS, véritable fléau des métiers opérationnels de la logistique.

Miser sur la flexibilité

L’introduction ou le renforcement de la flexibilité, lorsqu’elle est possible et souhaitée, constitue un facteur de bien-être pour le collaborateur. En effet, la crise liée au Covid a fait basculer la vision de leur travail par les salariés : un tiers d’entre eux, ayant gouté au télétravail, ne souhaitent retourner au bureau qu’à temps partiel. De manière générale, la demande augmente en faveur d’horaires flexibles et de plannings aménageables en fonction des contraintes personnelles.

Accompagner l’évolution professionnelle

Une politique RH en faveur d’une évolution professionnelle et l’accompagnement des collaborateurs par leurs managers constituent le duo gagnant pour aider chaque individu à grandir dans l’entreprise avec « foi ». Les métiers de la supply chain étant de plus en plus segmentés, l’hyperspécialisation des tâches offre des opportunités de carrière en interne. Dans tous les cas, une politique de formation doit être fondée sur des échanges réguliers avec le collaborateur, ainsi que des outils et une organisation mettant en avant une culture apprenante qui ouvre le champ des possibles pour tous.

Récompenser les collaborateurs

La pénibilité des métiers de la logistique, spécialement en entrepôt et sur les plateformes de préparation, est un facteur de turnover et d’absentéisme très dommageable à la productivité. Ainsi, reconnaissance, contrepartie financière, promotion ou attribution de nouvelles responsabilités sont les bienvenues lorsque les performances des équipes sont au rendez-vous.

Encourager et faciliter la collaboration

Transversaux ou verticaux, les échanges constituent la clé du bien-être en entreprise, qu’il s’agisse des bureaux, de l’entrepôt, de l’atelier ou d’acteurs extérieurs. Ils permettent en effet de décloisonner les silos et de développer les synergies. Raison pour laquelle la collaboration entre les équipes, les services et les différentes parties prenantes de l’activité de l’entreprise est essentielle. En travaillant ensemble, les collaborateurs disposent d’une vision globale de l’activité… Ce qui crée du lien social et un sentiment d’appartenance, terreau fertile au bien-être !

Fluidifier la communication

Afin d’assurer la continuité de la Supply Chain, il est crucial de savoir coordonner l’ensemble de ses acteurs. Entendons par là les planificateurs, les services ventes, achats et marketing, la production… Pour y parvenir, la COMMUNICATION n’est pas une option ! Et ce, où que se trouvent les collaborateurs.

À ce titre, chacun doit disposer d’une information unique et correcte au bon moment, afin que tout le monde travaille dans la même direction.

La technologie au service du bien-être

La technologie joue aujourd’hui un rôle central dans le bien-être au travail. Elle favorise la performance en réduisant la pénibilité liée aux tâches, tout en augmentant leur valeur. En Supply Chain, les dispositifs de S&OP incarnent une voie du bien-être au travail et permettent de réduire les conflits inter-organisation, le stress, les urgences, le travail répétitif pour les planificateurs.

Le principe des dispositifs S&OP consiste à centraliser les données des services Demand Planning, Supply Planning et Strategic Planning, fiabiliser les prévisions de vente d’approvisionnement ou de production et rendre accessible une information en temps réel, sur un seul outil référent. L’objectif ? Faciliter les tâches et permettre à l’organisation de réagir de manière fluide et rapide aux fluctuations du marché, à l’émergence d’un nouvel acteur, ou encore aux exigences clients sur un projet donné. Ces contraintes ne constituent ni plus ni moins que les enjeux de performance auxquels doivent répondre les métiers de la Supply Chain. Pour éviter urgence, stress, désorganisation et perte d’efficacité, mieux vaut donc dire oui à la technologie.

Laisser un commentaire

* Champs requis