Comment la puff a percé le marché des jeunes ?

Elle est partout et satisfait de nombreuses personnes souhaitant quitter le tabac ou trouver une alternative à certaines manies accumulées. Sans tabac au cœur du bâtonnet de puff, ce dispositif fait toutefois parler de lui et notamment à l’heure actuelle, où il est courant de confondre les différentes possibilités pour fumer ou vapoter.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Partenaire Publié le 19 septembre 2023 à 12h45
Puff, vape, marché des jeunes

Malgré une présence grandement observée dans les mains des jeunes et d’autres générations, la puff devrait toutefois changer de dimensions lors des prochaines semaines.

Alors qu’il est désormais courant de retrouver un média sur la vape et d’autres organisations qui prônent les principales différences entre la cigarette classique et ces nouveautés apparues ces dernières années, la puff reste très populaire auprès des jeunes générations.

Retour sur les dernières actualités et sur le phénomène qui entoure ces fameux dispositifs.

Une interdiction prochaine de la puff en France

D’autres pays de l’Union européenne l’avaient déjà annoncé, voire fait, mais l’officialisation début septembre de l’interdiction de la puff lors des prochains mois en France a tout de même sonné comme un choc. Le gouvernement l’a fait au travers de sa Première ministre à une date qui ne laissait pas place au hasard. Pour preuve, cette grande annonce a eu lieu le jour de la rentrée scolaire 2023, rappelant indirectement à quel point la puff était consommée par les jeunes.

En affirmant que la puff amenait ces mêmes générations au tabagisme et qu’il « fallait arrêter » cela, la Première ministre a donc fait le choix d’inclure la puff dans son plan national de lutte contre le tabagisme. Pour certains défenseurs de ce dispositif, ce choix est une erreur mais il est également soutenu par des spécialistes du tabagisme luttant, eux aussi, contre les habitudes et les réflexes pris.

Il faut également avouer que l’interdiction de la puff ne concerne pas seulement le domaine de la santé mais aussi celui de l’écologie. Avec des dispositifs en plastique et des batteries au lithium non-recyclable dans chaque bâtonnet, la puff est un désastre écologique.

Une habitude prise par les jeunes

Si l’on s’en tient à ce que disent les jeunes générations à propos de la puff, l’art de « tirer » est surtout ce qui est apprécié avec ce dispositif. Et c’est bien là ce qui inquiètent les autorités de santé puisqu’au-delà de l’aspect récréatif apporté par ces puffs, le geste est lui, le même que pour une cigarette classique ou une cigarette électronique. Et ce, qu’il y ait ou non du tabac dans cette vaporette jetable à usage unique.

Il faut se rappeler que cette dernière a été créée et majoritairement destinée aux fumeurs pour leur permettre de passer à autre chose, tout en conservant certains réflexes appréciés. Chez les jeunes, l’utilisation se fait donc en sortie de cours avec une puff souvent située dans les mains ou directement dans la bouche de ses utilisateurs.

La vente est d’ores et déjà interdite pour les mineurs dans l’Hexagone mais le contournement est très aisé. Avec des magasins à chaque coin de rue qui ont profité de cet effet de mode, il est très aisé d’acheter ces vaporettes qui peuvent, en fonction de leur marque, offrir de 300 à 600 bouffées à leurs utilisateurs.

Mais d’où vient cette réussite auprès des jeunes ? Au-delà de l’envie de « faire comme les grands » ou de tout simplement prendre une habitude que beaucoup considèrent comme saine, l’influence vient comme très souvent, des réseaux sociaux.

Une influence venue des réseaux sociaux

Située entre 6 et 10 euros, la puff jetable reste aisément accessible et son aspect récréatif est souvent accentué avec la présence dans un groupe, d’autant plus chez les jeunes générations ! Accessible très aisément en point de vente classique, elle l’est d’autant plus en ligne ou le contournement de l’âge légal d’achat se fait malheureusement, très aisément.

Les vendeurs non-référencés sont très populaires et présents sur des réseaux sociaux comme Snapchat et TikTok. Et c’est sur ces mêmes réseaux sociaux plébiscités par les plus jeunes générations que de nombreux influenceurs font la promotion de ces bâtonnets à usage unique.

Pour certains addictologues, cette puff est un effet de mode et en ce sens, chaque jeune se doit presque d’en posséder une, afin de faire comme les autres. L’influence des réseaux sociaux augmente cet aspect et explique à quel point la puff est à l’heure actuelle, populaire chez les jeunes. Il faudra toutefois apprendre à s’en passer dans les semaines à venir.

Suivez-nous sur Google News Economie Matin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Comment la puff a percé le marché des jeunes ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis