Délestages : le premier pic passé sans soucis, mais rien n’est joué

C’était un test, et il a été réussi : le premier pic de consommation d’électricité de la période hivernale 2022-2023 a été franchi selon RTE. Mais le gestionnaire du réseau électrique de l’Hexagone prévient : pour les premiers mois de 2023, ce n’est pas encore gagné.

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 15 décembre 2022 à 10h21
Delestages France Electricite Coupure Hiver Risque
43 MILLIARDS €La dette d'EDF est d'environ 43 milliards d'euros.

Pas de risque de pénurie d’électricité avant 2023

RTE, gestionnaire du réseau électrique, a précisé le 15 décembre 2022 que la France a passé sans encombre le premier pic de consommation d’électricité. Il s’est produit, comme prévu, lundi 12 décembre 2022. Un test attendu et préparé… qui n’a pas posé de problèmes. D’ailleurs, sur l’application EcoWatt, le signal est resté vert.

Le pic s’est produit à 19 heures, explique RTE à l’AFP. La France a alors consommé 82 GW d’électricité, notamment du fait de la baisse des températures. Toute la semaine du 12 décembre 2022, neige et verglas sont au rendez-vous en France, avant un redoux la semaine du 19 décembre 2022.

La hausse des températures annoncée devrait permettre d’éviter de nouveaux pics de consommation, tout du moins avant la fin de l’année 2022. Selon RTE, « jusqu’à la fin de l’année, il n’y a pas de risque de signal orange ou rouge ». Pas de risque de délestage durant les fêtes, donc.

Le risque de délestages n’est pas effacé pour 2023

Lors du pic de consommation du lundi 12 décembre 2022, la France a mobilisé l’ensemble de son parc de production. Le réseau a également été soutenu par les pays voisins, via les interconnexions. Au point que, selon RTE, il y avait « 2 GW de capacité de production disponible non engagée ». Suffisant, d’après le gestionnaire, pour faire face à un problème de dernière minute.

Mais ces bonnes nouvelles n’effacent en rien le risque de délestages qui plane sur la France. Les mois de janvier et février 2023 pourraient être encore plus rudes côté températures. Ce qui aura pour effet d’augmenter encore la consommation.

« Pour début janvier, il est beaucoup trop tôt pour savoir si on aura des signaux orange ou rouge car tout dépendra des conditions météos », précise RTE. Les délestages ne sont donc pas exclus. Avec l’espoir, néanmoins, qu’EDF relance encore quelques réacteurs nucléaires...

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Délestages : le premier pic passé sans soucis, mais rien n’est joué»

Laisser un commentaire

* Champs requis