Emploi : le gouvernement s’en prend encore aux chômeurs

C’est l’une des annonces phares de la prise de parole d’Emmanuel Macron. Le gouvernement entend une nouvelle fois resserrer la vis aux chômeurs. Pour cela, une nouvelle loi est en préparation. Elle devrait encore pénaliser les chômeurs.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Cédric Bonnefoy Modifié le 17 janvier 2024 à 11h27
emploi-nouvelle-loi-chomeurs
5%Avec cette nouvelle réforme de l'emploi, le gouvernement veut atteindre un taux de chômage de 5%.

Une nouvelle loi sur le dossier de l'emploi

Le président français Emmanuel Macron annonce le lancement de l'acte 2 de la réforme du marché du travail, marquant ainsi une nouvelle étape dans la politique de l'emploi du pays. Cette réforme, qui s'inscrit dans la continuité des mesures initiées en 2017, vise principalement à encourager la création et la reprise d'emplois. Mais qu'est-ce que cela signifie concrètement pour les chômeurs en France ?

D'abord, il est essentiel de comprendre que cette réforme s'accompagne de règles plus strictes. Depuis quelques semaines, le refus de deux offres d'emploi raisonnablement adaptées pourra entraîner des sanctions. Cela implique pour les chômeurs une obligation accrue d'accepter les emplois proposés, sous peine de voir leurs allocations réduites ou suspendues. Parallèlement, le gouvernement prévoit un meilleur accompagnement, notamment en termes de formation professionnelle, de soutien, mais aussi sur le logement et les transports. L'objectif est de faciliter l'intégration ou la réintégration des chômeurs dans le marché du travail.

Vers le Plein-Emploi : réalité ou utopie ?

L'ambition derrière ces mesures est claire : atteindre le plein-emploi d'ici 2027, un objectif dans un contexte économique incertain. Actuellement, le taux de chômage est d'environ 7,4 %, loin de l'objectif de 5 %. La Banque de France et l'Observatoire Français des Conjonctures Économiques (OFCE) prévoient même une légère hausse du taux de chômage.

Cette question est d'autant plus pertinente que le nouveau Premier ministre, Gabriel Attal, a exprimé sa lucidité face à la situation économique "incertaine". Cela soulève des interrogations sur la possibilité de mener à bien cette réforme. Par ailleurs, cette dernière pourrait susciter des réactions mitigées, notamment de la part des syndicats, concernant les conditions plus strictes d'indemnisation et les critères de refus d'emploi.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Cédric Bonnefoy est journaliste en local à la radio. À côté, il collabore depuis 2022 avec Économie Matin.

Suivez-nous sur Google News Economie Matin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Emploi : le gouvernement s’en prend encore aux chômeurs»

Laisser un commentaire

* Champs requis