Frais bancaires : des hausses un peu partout, sauf pour les « petits consommateurs »

Les banques factureront leurs clients encore plus au 1er février 2023 : les « consommateurs moyens » paieront en moyenne 1,24% plus cher, et les « gros consommateurs » 0,9% plus cher. Une fois n’est pas coutume, les « petits consommateurs » seront épargnés cette fois-ci.

Par Anton Kunin Modifié le 4 janvier 2023 à 9h21
Frais Bancaires Hausses 2023
1,24%En 2023, les consommateurs moyens débourseront en moyenne 1,24% de plus en frais bancaires.

Frais bancaires : 65% des banques pratiqueront des hausses en 2023

En 2023, préparez-vous à débourser encore plus en frais bancaires… sauf si vous êtes un « petit consommateur », celui qui domicilie ses revenus et utilise un nombre limité de services: les frais de tenue de compte, la consultation de son compte par Internet, une carte bancaire internationale Visa ou Mastercard à débit immédiat, 8 retraits par mois par carte bancaire dont 2 hors réseau, le prélèvement automatique vers un établissement commercial et 6 paiements mensuels par prélèvement automatique (électricité, gaz, impôts, un téléphone mobile, un crédit extérieur et un loyer). Pour cette catégorie, une fois n’est pas coutume, les frais n’évolueront guère en 2023.

Si vous êtes un « consommateur moyen », vous subirez une hausse de 1,24% de vos frais bancaires en moyenne, des hausses étant prévues par 64% des banques. Et si vous êtes un gros consommateur, la hausse sera de l’ordre de 0,9%, avec 66% des banques bien décidées à pratiquer des hausses tarifaires, révèle l’association Consommation Logement Cadre de vie (CLCV), qui a passé au crible les brochures tarifaires qui seront applicables dans moins d’un mois. En somme, des hausses conformes au plafonnement demandé par Bercy.

Les frais de tenue de compte, les cotisations des cartes et les assurances plombent le budget des consommateurs

Sur le profil « petit consommateur », les augmentations sont essentiellement dues à celles des frais de tenue de compte et de la carte à débit immédiat. Pour nos autres consommateurs, les évolutions sont notamment la conséquence de la fin de la commercialisation dans le réseau des Caisses d’Épargne de leur assurance couvrant les moyens de paiement à 18,30 euros, remplacée par une « assurance sur compte » à 36 euros, plus complète. S’ajoutent à cela pour certaines caisses une augmentation des frais de tenue de compte et/ou des cartes.

Les hausses dans les autres réseaux résultent des frais de tenue de compte et des cartes, et pour quelques établissements de la baisse du nombre de retraits au distributeur déplacés gratuits, de la suppression ou de l’abaissement de la réduction sur la seconde carte détenue sur le même compte (carte conjoint) et/ou de l’augmentation du tarif des offres groupées.

1 commentaire on «Frais bancaires : des hausses un peu partout, sauf pour les « petits consommateurs »»

  • Pourquoi la banque postale me retire des frais de decouvert alors que j’en ai pas🥵

    Répondre
Laisser un commentaire

* Champs requis