Gaz : le prochain hiver de l’Union européenne s’annonce difficile

L'Union européenne doit se préparer à un hiver 2023-2024 plus difficile sur le plan du gaz que l'hiver 2022-2023. Des pénuries sont même à craindre, selon l'Agence internationale de l'énergie !

Par Olivier Sancerre Publié le 13 décembre 2022 à 14h19
Gaz Prochain Hiver Union Europenne Difficile
412 MILLIARDSL'Union européenne a consommé 412 milliards de mètres cube de gaz l'an dernier.

L'hiver 2023-2024 risque d'être difficile sur le plan de l'électricité, en revanche, les choses semblent aller aussi bien que possible pour le gaz. Les États membres de l'Union européenne ont pu faire le plein de leurs sites de stockage pendant le printemps et l'été, mais ce sont des circonstances exceptionnelles. L'Agence internationale de l'énergie (AIE) prévient ainsi que le prochain hiver risque d'être beaucoup plus difficile. L'écart entre l'offre et la demande pourrait en effet atteindre 27 milliards de mètres cube l'année prochaine, « dans un scénario où les livraisons de gaz de la Russie tombent à zéro et les importations de GNL (gaz naturel liquéfié) de la Chine rebondissent aux niveaux de 2021 ».

Forte baisse de la consommation de gaz

Ces 27 milliards de mètres cube représentent 6,5% de la consommation annuelle dans l'UE en 2021. L'an dernier, l'Union avait consommé 412 milliards de mètres cubes, un record depuis 2011. La consommation est retombé à des niveaux beaucoup plus bas en 2022 : 360 milliards de mètres cubes, d'après l'AIE. Le directeur exécutif de l'agence, Fatih Birol, explique que « l'Union européenne a fait des progrès significatifs dans la réduction de sa dépendance au gaz russe, mais elle n'est pas encore hors de danger ».

Les énergies renouvelables à la rescousse

D'où la nécessité pour l'Union d'accélérer sur le plan des énergies renouvelables. Un plan de la Commission européenne prévoit justement d'en faire bien davantage pour réduire drastiquement les besoins en gaz russe, et Bruxelles s'appuie sur ce rapport de l'AIE pour pousser ses propositions. Fatih Birol a calculé que le coût de ces mesures atteindront 100 milliards d'euros, une somme énorme… Mais qui sera remboursée en deux ans en économisant sur les factures de gaz naturel.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Gaz : le prochain hiver de l’Union européenne s’annonce difficile»

Laisser un commentaire

* Champs requis