Immobilier : le taux d’usure va être révisé tous les mois

Depuis des mois et la remontée en flèche des taux d'intérêt, les professionnels du crédit immobilier tiraient la sonnette d'alarme : le taux d'usure représente un goulet d'étranglement qui empêche les emprunteurs d'obtenir l'argent nécessaire à leur acquisition immobilière. La situation va changer avec un assouplissement de la cadence de calcul.

Par Olivier Sancerre Publié le 12 janvier 2023 à 15h17
Immobilier Taux Usure Revise Tous Mois
3,57%En janvier, le taux d'usure a été relevé à 3,57% pour les crédits de plus de 20 ans.

Le taux d'usure, réévalué en janvier à 3,57% pour les crédits de plus de 20 ans, est le plafond maximum que les établissements peuvent concéder pour un prêt immobilier. Il protège l'emprunteur qui est ainsi assuré de ne pas payer son prêt plus cher que ce taux d'usure. En revanche, il pose problème actuellement en raison de la forte remontée des taux d'intérêt due au niveau élevé de l'inflation. Certains professionnels réclament une hausse plus rapide du taux, ce que la Banque de France a rejeté : « Je ne crois pas que ce soit souhaitable », a affirmé François Villeroy de Galhau devant le Sénat.

Le taux d'usure protège les emprunteurs

Le gouverneur de la Banque de France a expliqué qu'il fallait une « remontée progressive et ordonnée pour protéger les emprunteurs ». Et cela passe par une mensualisation du calcul du taux, qui est actuellement trimestrielle. Cet « ajustement technique » peut se justifier « s'il est souhaité par les professionnels du crédit que nous consulterons à cet égard ». Et c'est bel et bien le cas : lors d'une réunion avec les courtiers, le ministère de l'Économie a confirmé la mensualisation « temporaire » du taux d'usure pour permettre, « en cette période de remontée rapide des taux, au taux d'usure de s'adapter de façon plus rapide et plus fluide à l'évolution des taux de marché ».

Une révision mensuelle plutôt que trimestrielle

Tout cela en maintenant l'objectif de protection des emprunteurs et en évitant « une situation où le taux d'usure deviendrait un facteur de rationnement de l'offre de crédit ». Le taux est voué à grimper encore dans les prochains mois, la Banque centrale européenne ayant annoncé des hausses de ses taux directeurs pour juguler l'inflation. Ce qui a une influence directe sur les taux immobiliers. Après un ajustement technique, ce nouveau mode de calcul pour le taux entrera en vigueur en février ou en mars.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Immobilier : le taux d’usure va être révisé tous les mois»

Laisser un commentaire

* Champs requis