Impôts : la France encore championne du monde de la pression fiscale

Une récente étude met en avant les pays où la pression des impôts est la plus lourde. Si la France est généralement considérée comme ayant une fiscalité conséquente, elle est désormais dépassée par un pays nordique. Cette évaluation tient compte de divers éléments, dont les stratégies fiscales, l’économie du pays et les priorités de dépenses publiques.

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 24 mai 2023 à 17h27
Impôts

Impôts : les pays où l'on paye le plus

En matière d'impôts, force est de constater qu'il existe d'importantes disparités en fonction des pays. Actuellement, c'est le Danemark qui se place en première position. La fourchette d'imposition sur les revenus individuels y oscille entre 41% et 60%. Ce niveau d'imposition extrêmement élevé positionne le pays comme le champion de la fiscalité à l'échelle mondiale.

La France, bien que détrônée par le Danemark, occupe une deuxième place solide avec une pression fiscale de 45,3%. Elle impose une TVA de 20% et a instauré une taxation progressive sur le revenu, la plus haute tranche atteignant 45% pour un revenu annuel supérieur à 153.783 euros. Pour les entreprises, le taux d'imposition est fixé à 33,3%, ce qui représente une charge conséquente pour les sociétés.

La Belgique, malgré sa réputation parfois erronée de paradis fiscal, impose une taxation plus rigoureuse que la France. La Hongrie, quant à elle, se distingue par son taux de TVA, le plus élevé d'Europe à 27%. Enfin, la Slovénie figure dans le top cinq, avec un taux d'imposition annuel de 50% pour les revenus supérieurs à 35.135 euros.

D'autres pays à la fiscalité importante

Le reste du classement comprend la Finlande, la Serbie, la Suède, l'Italie, l'Autriche, l'Allemagne, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas et le Portugal. L'Italie, par exemple, a mis en place un système fiscal complexe, avec une pression fiscale de 42,8% du PIB. L'Autriche, d'autre part, est reconnue pour son attrait fiscal envers les entreprises, avec une pression fiscale de 42,1% du PIB.

Dans ces nations, les taux d'imposition sur les revenus sont très variables, allant de 14% pour les revenus inférieurs à 9.985 euros en Allemagne, à 50% pour les revenus supérieurs à 35.135 euros en Slovénie. Il est également important de noter que ces pays proposent souvent des services publics de qualité en contrepartie de cette taxation, comme des soins de santé, des services éducatifs et des infrastructures publiques de qualité.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est membre de la rédaction d'Economie Matin

Suivez-nous sur Google News Economie Matin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Impôts : la France encore championne du monde de la pression fiscale»

Laisser un commentaire

* Champs requis