Réinventer l’industrie française dans un modèle pérenne et décarboné, émancipé de la fluctuation des coûts de l’énergie : la nécessité d’une vision à long terme

Alors que le Président de la République a récemment réuni les 50 industriels les plus consommateurs d’énergie, de nombreuses mesures visant à soutenir l’industrie ont récemment été adoptées.

Debard
Par Christophe Debard et Eliéta Carlu Publié le 16 janvier 2023 à 15h13
Industrie France Futur Strategie
99%Les TPE-PME représentent 99% des entreprises de l'Union européenne.

Elles sont absolument nécessaires pour aider les industriels à faire face à la conjoncture environnementale, économique et géopolitique que nous connaissons tous.
En parallèle, c'est un travail sur le long terme qu'il nous faut intensifier et accélérer pour transformer en profondeur le modèle de l'industrie française, afin qu'elle devienne pérenne, décarbonée, et émancipée de la fluctuation des coûts de l'énergie. 

Faire de l'efficacité énergétique et de la décarbonation des opportunités de réindustrialiser durablement la France

L'industrie française est porteuse de développement économique. Elle emploie aujourd'hui 4,1 millions de personnes et est créatrice d'une importante valeur ajoutée sur notre territoire, tant au sein de nos PME que dans les ETI et groupes industriels. Pour nous assurer qu'elle reste compétitive, qu'elle soit une source d'emplois pérennes, et qu'elle soit viable pour l'environnement à long terme, nous devons repenser son modèle et nous engager plus que jamais dans une démarche d'efficacité énergétique et de décarbonation. Pour y arriver, les solutions à mettre en place ne manquent pas en France. Nous estimons à plus de 200 le nombre de familles de solutions performantes développées sur notre territoire[1], à différents niveaux de maturité, pour décarboner l'industrie : les perspectives sont immenses et de nombreuses opportunités sont à saisir.

Nous sommes absolument convaincus que l'industrie doit saisir cette chance : si nous arrivons à développer massivement des solutions françaises et européennes bas carbone, et à les déployer sur nos sites industriels pour les aider à réduire leurs émissions et leurs consommations, nous pourrons devenir plus compétitifs, et nous gagnerons notre pari de réindustrialiser durablement la France.

Favoriser une réflexion collective sur les leviers de décarbonation et d'efficacité énergétique

Dans ce contexte propice, nous croyons profondément au partage de connaissances entre les industriels dans le cadre d'une dynamique collective. Cette mutualisation des savoirs et des retours d'expérience transectoriels est un facteur clé d'accélération de l'innovation sur la thématique de la décarbonation. Par exemple, nous avons pu démontrer que l'utilisation de pompes à chaleur sur des procédés de l'agroalimentaire ouvre des perspectives intéressantes pour d'autres secteurs comme la chimie. Par ailleurs des technologies de récupération de chaleur se trouvent être utiles tant pour les industriels du traitement de surface que des matériaux. Nous observons aussi que certains de nos adhérents travaillent ensemble pour additionner leurs technologies afin d'arriver à une solution unique et performante.
Certaines de ces solutions de décarbonation sont déjà accessibles, pour d'autres des travaux sont en cours et s'inscrivent dans un développement  à l'horizon 2030. Dans tous les cas, leur impact sera décuplé en cassant les silos, et en réunissant une grande diversité d'acteurs et de secteurs autour de la table.

Activer plusieurs leviers de transformation pour réduire la consommation énergétique et l'empreinte carbone des industriels

Il est urgent de se questionner dès maintenant sur les leviers qui seront actionnables dans le futur et qui trouveront durablement leur place dans notre système industriel. Plutôt que de subir, les industriels doivent apprendre à faire mieux avec moins : les études technico-économiques que nous menons démontrent que des solutions existent ; que des énergies décarbonées peuvent être utilisées, que les procédés de production peuvent être repensés et optimisés.

Nous avons identifié plusieurs leviers de transformation pouvant être activés par les industriels. Dans un contexte où l'heure est à la sobriété, le premier d'entre eux, activable rapidement, est l'efficacité énergétique du cœur des procédés industriels jusqu'à l'usine dans son ensemble. Viennent ensuite l’intégration d'énergies alternatives, et la "circularité" sous l'angle de l'écoconception, de l'efficacité matière, et de la valorisation du carbone.

Dans ce cadre, nos travaux s'attachent à caractériser le potentiel des solutions au sein des différents procédés et filières industriels. Ainsi, nos études sur la chaleur fatale ont mis en avant plus de 50 actions pouvant conduire à un déploiement massif de ces projets. Nous avons également caractérisé le potentiel d'électrification de 3 grandes familles de procédés thermiques : la cuisson, le séchage et la distillation. Bien entendu d'autres leviers d'actions existent autour de la numérisation de l'industrie, de l'emploi de gaz décarbonés et d'énergies alternatives.

Nous œuvrons quotidiennement à cela : donner les clés aux industriels pour qu'ils puissent s'engager sereinement dans une recherche de solutions pour réduire leurs factures énergétiques  et leurs émissions de CO2, en rassemblant l'ensemble des acteurs de la filière.

[1] Source BPI France, France Industrie et Alliance industrie du futur – Mapping Décarbonation de l’industrie

Debard

Christophe Debard, président de l'Alliance Industrielle pour la Compétitivité et l'Efficacité Energétique (ALLICE) Eliéta Carlu, directrice de l’Alliance ALLICE

Aucun commentaire à «Réinventer l’industrie française dans un modèle pérenne et décarboné, émancipé de la fluctuation des coûts de l’énergie : la nécessité d’une vision à long terme»

Laisser un commentaire

* Champs requis