Les bourses baissent… elles ont a nouveau peur de l’inflation !

La psychologie des marchés est une chose que je ne me lasse pas d’observer. Jamais en fait. C’est absolument fascinant.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Charles Sannat Publié le 20 janvier 2023 à 8h36
Inflation France Bilan 2022
9,2%L'inflation en zone euro a atteint 9,2% en décembre 2022.

En effet si l’inflation actuelle et le pic que nous venons de connaitre semble refluer et que le pire est derrière nous pour ce pic-là, si l’on raisonne un peu plus loin que le bout de son nez, nous savons tous que nous n’avons pas l’arrière train sorti des ronces (j’espère que vous avez l’image qui permet de décrire cette situation pour le moins inconfortable dans laquelle nous nous trouvons).

Si la mondialisation et l’énergie abondante et pas chère viennent de nous permettre de vivre 30 ans de « déflation » relative, de maîtrise des prix (et des salaires) et d’immense prospérité consumériste, les 30 prochaines années seront l’exact opposé de celles que nous venons de vivre.

Je pense que vous avez tous compris que l’énergie n’était plus, ni abondante ni bon marché. Ce n’est pas une fatalité éternelle, mais cela sera plus compliqué dans les années qui viennent et en économie, ce qui est toujours plus compliqué est toujours plus cher.

Je pense que vous avez tous compris que la mondialisation avait du plomb dans l’aile, et il ne nous manque plus que l’invasion de Taïwan par la Chine pour nous procurer un excellent second pic d’inflation. Nous avons tous compris que les Chinois et les Russes ne veulent pas de la gouvernance mondiale proposée par les Américains et que les Indiens préfèrent rester ni d’un côté ni de l’autre comme beaucoup d’autres pays qui restent dans cette notion de non-alignement qui date de la conférence de Bandung et de Soekarno en Indonésie. J’en profite pour remercier 30 ans plus tard mon professeur d’histoire de terminale, oui, ses cours sur les pays non-alignés trouvent leur utilité aujourd’hui lorsque je contemple l’évolution du monde.

Comprendre l’histoire ce n’est pas apprendre stupidement des dates… en réalité elles n’ont pas franchement d’intérêt ces dates si ce n’est de situer en gros des moments et des époques. Non, ce qui est essentiel c’est de comprendre les enchaînements, les mouvements, les concepts et les idées qui façonnent notre monde.

Vous avez la volonté d’hégémonie américaine qui se heurte actuellement à une idée vieille comme le début de la guerre froide et qui est celle du non-alignement. Passionnant !

Enfin, vous avez compris également si vous suivez régulièrement le site insolentiae que la transition énergétique et écologique était bigrement inflationniste puisque tout ce que nous faisons va coûter toujours plus cher pour être mieux isolés, plus écologique, plus respectueux, plus soutenable.

Tout ceci est une évidence, que les marchés toujours de courte vue ne veulent pas voir venir… alors ils montent de manière délirante depuis quelques jours et semblent baisser de façon toute aussi stupide depuis quelques heures…

Retour des peurs économiques sur les Bourses mondiales

Voilà ce que nous dit l’agence Reuters. « Les Bourses européennes ont fini en baisse jeudi, leur pire séance depuis un mois, et Wall Street était dans le rouge en matinée avec les craintes sur les perspectives économiques et le durcissement des politiques monétaires des grandes banques centrales.

Plusieurs banquiers centraux, dont la présidente de la BCE, se sont exprimés au cours des dernières 24 heures pour réaffirmer un message qu’ils n’ont pourtant cessé de répéter à savoir qu’il est nécessaire de poursuivre le resserrement des politiques monétaires pour endiguer durablement l’inflation.

« Les ours sont réapparus après une période d’hibernation de près de trois semaines qui a permis au Dax d’afficher une hausse impressionnante de 10 % », a déclaré Joshua Mahony chez IG. « Les actions sont de nouveau en baisse, les craintes d’une prolongation des périodes de taux d’intérêt élevés ayant mis de côté l’optimisme récent concernant la baisse de l’inflation. »

Je rigole et je n’achète pas un marché qui monte sans raison. Je n’achète pas une entreprise dont je ne comprends pas le métier et je n’achète pas un marché que je ne comprends pas plus. Tout le reste c’est de la spéculation, pas de la gestion patrimoniale. La saine gestion patrimoniale implique de ne pas rentrer dans certaines phases de marchés ou de situations économiques sans visibilité. C’est le cas actuellement. Aucune visibilité. Je vais vous en parler dans le dossier Stratégie que je suis en train de vous terminer et consacré aux placements… 2023 ! Vaste et passionnant sujet.

La BCE toujours haussière sur les taux…

« L’inflation de base dans la zone euro ne montre aucun signe de ralentissement si bien que la Banque centrale européenne (BCE) devra continuer à resserrer sa politique monétaire au moins jusqu’à la fin du premier semestre, a déclaré jeudi Klaas Knot, membre du Conseil des gouverneurs de l’institut de Francfort.

Klaas Knot, également président de la Banque des Pays-Bas, estime en outre que les marchés pourraient mal évaluer les futures hausses de taux d’intérêt.

« Je pense qu’au moins jusqu’au milieu de l’année, nous serons en mode resserrement », a-t-il déclaré sur CNBC, rappelant que la BCE a indiqué à dessein que plusieurs hausses de taux de 50 points de base étaient à prévoir pour les mois à venir ».

Et oui… l’inflation reste encore très forte même si le pic semble atteint.

Les taux vont donc poursuivre leur hausse et c’est assez logique.

L’argent doit retrouver un prix.

Le prix de l’argent est le prix maître dont découle tout le reste. Le prix de l’argent c’est ce qui rémunère le risque, l’incertitude et le fait que le futur n’est jamais connu d’avance…

Il y a donc deux sujets à bien comprendre.

Le premier c’est le retour d’une inflation structurelle. Le second c’est la nécessité de redonner un prix à l’argent pour sortir d’un système économique dysfonctionnel et éviter… un second tour d’inflation cette fois-ci uniquement « monétaire » lié aux excès de création monétaire.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011. Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Aucun commentaire à «Les bourses baissent… elles ont a nouveau peur de l’inflation !»

Laisser un commentaire

* Champs requis