Inflation : le gouvernement prépare une loi qui va… l’augmenter !

L’inflation, en France, devrait atteindre son pic en janvier et février 2023, selon les prévisions de l’Insee. La raison ? La hausse des prix généralisée qui se couple à l’augmentation des prix de l’énergie avec le nouveau bouclier tarifaire. Mais cela n’empêche pas l’exécutif d’avoir, dans les cartons, une loi qui va exacerber la situation.

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 10 janvier 2023 à 9h25
Inflation Loi Promotion Descrozaille Critique
7%L'Insee prévoit une inflation supérieure à 7% début 2023.

Les distributeurs et les associations de consommateurs en front uni ?

Sur la question du pouvoir d’achat des ménages, surtout en cette période d’inflation, généralement deux camps s’opposent. D’un côté les distributeurs avec leurs marges et leurs gains, de l’autre les associations de consommateurs. Ces dernières épinglent la fausses promotions des premiers, les hausses… Mais le gouvernement a réussi à les mettre d’accord.

L’UFC-Que Choisir rejoint en effet la critique de Michel-Edouard Leclerc, à la tête de E.Leclerc, et de Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), explique Le Parisien. Et c’est la loi du député Renaissance Frédéric Descrozaille qui les a mis d’accord. Sa proposition de loi risque d’exacerber l’inflation en France, ou les pénuries dans les rayons…

Inflation : une loi pour limiter (encore plus) les promotions

La loi « visant à sécuriser l’approvisionnement des Français en produits de grande consommation » a pour but de protéger les producteurs face aux distributeurs. Un peu à l’instar de la loi Egalim de 2018 qui fixe à 10% minimum la marge de revente des distributeurs. D’ailleurs, la nouvelle proposition de loi de Frédéric Descrozaille s’en inspire… et étend les mesures.

Parmi les points qui font consensus contre eux, la prolongation de l’interdiction des promotions supérieures à 34% et la prolongation de l’interdiction de revente avec une marge inférieure à 10%. Les deux mesures devaient prendre fin en avril 2023, laissant donc le loisir aux distributeurs de multiplier les promotions pour améliorer le pouvoir d’achat des ménages. Ce n’est pas ce que veut le député.

Pire : il veut même étendre l’interdiction de promotions supérieures à 34% aux… produits d’hygiène et de beauté. Ceux-ci peuvent encore bénéficier de réductions allant jusqu’à 45%… mais si la loi passe ce ne sera plus le cas.

Le budget des ménages déjà durement touché par l’inflation

Si la loi doit être étudiée puis votée en janvier 2023, afin d’entrer en vigueur au plus tard mi-avril 2023 en remplacement, pour certains points, de la loi Egalim, le sujet ne manque pas de faire débat. Car le budget des ménages, lui, est déjà durement touché par l’inflation, et ce depuis le début de l’année 2022.

En 2023, le nouveau bouclier tarifaire va faire grimper les prix de l’énergie de 15% pour les ménages. Et ces derniers doivent composer avec d’autres augmentations au quotidien dont celles de l’alimentation : +12 % sur un an en décembre 2023. Sans compter la fin de la ristourne sur le carburant...

Alors que l’Insee s’attend à un pic d’inflation à plus de 7%, historique, les premiers mois de 2023, la loi en préparation pourrait prolonger la situation. Voire l’exacerber, et exacerber avec elle la grogne sociale.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Inflation : le gouvernement prépare une loi qui va… l’augmenter !»

Laisser un commentaire

* Champs requis