Inflation : les ados aussi veulent des augmentations de « salaire »

Entre les patrons, les salariés et l’exécutif, la question de la hausse des salaires reste vive. Pas d’indexation sur l’inflation, « dividende salarié », superprofits et salaires millionnaires des grands patrons… le conflit social est aux portes. Et preuve que la famille n’est autre qu’une version réduite de la société, entre ados et parents, c’est un peu la même histoire.

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 8 novembre 2022 à 20h21
Ados Argent Poche Inflation Parents Negociation Salaire
31%31% des adolescents ont une activité complémentaire pour gagner plus d'argent.

Les adolescents remarquent l’inflation : les prix augmentent !

S’il ne sont pas encore concernés par les fiches de paye, les rendez-vous annuels avec leur N+1 et les factures, les adolescents semblent très conscients des mécanismes économiques qui les entourent. Selon Kard, application de gestion de l’argent de poche qui a interrogé 900 de ses clients, environ la moitié des ados « a constaté une baisse des revenus ». Quant à la hausse des prix à la consommation, elle est claire : 93% des interrogés (de 10 à 18 ans) l’ont remarquée.

L’inflation, il la connaissent relativement tôt. 45% des adolescents savent ce dont il s'agit à 11 ans, 95% à 18 ans. Mais on remarque, malgré tout, une légère différence entre les filles et les garçons. Les premières, selon l’enquête Kard, sont 61% à y être sensibles, contre 71% des garçons, tous âges confondus.

Les ados veulent des augmentations d’argent de poche

40% des adolescents, face à l’augmentation de leurs dépenses, ont donc négocié avec leurs parents pour demander une hausse des montants. Un taux à peu près équivalent chez les garçons (41%) que chez les filles (38%), souligne Kard… mais qui varie fortement avec l’âge. Ainsi, les 10-14 ans sont plus nombreux (65%) à avoir demandé une indexation de l’argent de poche sur l’inflation, contre seulement 50% des 15-18 ans. La raison ? Ces derniers sont plus sensibles aux difficultés globales du ménage et ne veulent donc pas être un poids pour leurs parents, alors que ces derniers subissent également l’inflation.

Pour compléter les revenus, 31% des ados interrogés par Kard dévoile avoir une activité complémentaire allant de la vente des vêtements aux petits boulots (babysitting, services aux voisins...).

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

1 commentaire on «Inflation : les ados aussi veulent des augmentations de « salaire »»

  • Il y a des coups de pied au cul qui se perdent ! Ils coûtent assez cher comme ça à leurs parents ces pauvres chérubins.

    Répondre
Laisser un commentaire

* Champs requis