La commission européenne ne veut plus de TikTok

Le réseau social chinois TikTok inquiète la commission européenne. Au point où cette dernière vient de demander à ses salariés disposant d’un compte de le supprimer.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Cédric Bonnefoy Modifié le 24 février 2023 à 16h21
commission-europeenne-interdit-tiktok

TikTok, un danger pour les salariés de la commission européenne

Depuis quelques mois, le réseau social TikTok est à la mode. Développé en Chine, ce dernier fait fureur auprès des adolescents notamment. De plus en plus de personnalités politiques s’y sont mises pour parler à la jeunesse de plus en plus éloignée des moyens de communication traditionnels. Pourtant, la commission européenne vient de demander à ses salariés de supprimer leur compte. Cette demande concerne aussi bien les téléphones professionnels que personnels. Depuis quelques semaines, les États-Unis essaient de limiter l’utilisation de TikTok. Ainsi, la commission européenne tente de faire pareil.

En réalité, les différentes instances mondiales craignent pour la sécurité des données contenues dans les téléphones portables. En novembre dernier, le réseau social chinois a avoué que ces dernières étaient consultables par les employés de TikTok. Une annonce qui a fait l’effet d’une petite bombe. Dès lors, la crainte d’une fuite de données confidentielles en direction de la Chine s’installe.

Les salariés ont jusqu’au 15 mars sous peine de sanction

Preuve du sérieux de la demande : la commission européenne annonce une deadline à ses salariés. Ainsi, dès le 15 mars 2023, les accès à différents logiciels comme les mails ou Skype seront désactivés pour ceux qui ne respectent pas la mesure. Pourtant, le patron du réseau social vient d’accepter les nouvelles règles de protection des données de l’Union Européenne. Visiblement, ce n’est pas suffisant pour rassurer la commission.

Dans un contexte de guerre en Ukraine, l’Europe ne veut prendre aucun risque et ne pas se faire avoir. Ainsi, elle met avant tout l’accent sur la protection des collaborateurs pour justifier la mesure. Autre exemple, les fonctionnaires américains sont interdits de TikTok pour les mêmes raisons.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Cédric Bonnefoy est journaliste en local à la radio. À côté, il collabore depuis 2022 avec Économie Matin.

Suivez-nous sur Google News Economie Matin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

1 commentaire on «La commission européenne ne veut plus de TikTok»

  • « Tik-Tok, l’application qui fait fureur auprès des jeunes ».
    Ceci résume bien l’activité très politique qui règne au sein de la commission européenne !

    Répondre
Laisser un commentaire

* Champs requis