L’agence Fitch est pessimiste : la croissance 2023 sera très inférieure à 2%

Mauvaise nouvelle pour l’économie mondiale : selon l’agence de notation Fitch, l’une des trois agences mondiales avec Standard&Poor’s et Moody’s, la croissance en 2023 sera très basse. En tout cas, bien plus basse que celle attendue par le FMI. Mais il n’y aura pas de récession mondiale.

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 8 décembre 2022 à 10h20
Croissance 2023 Fitch Prevision Scenario Noir Inflation
0,2%La Zone Euro pourrait éviter la récession en 2023 avec une croissance de 0,2%.

Fitch ampute 0,3% à ses prévisions de croissance 2023

Dans sa dernière note publiée le 5 décembre 2022, l’agence de notation Fitch se révèle particulièrement pessimiste pour 2023. Ses prévisions, déjà basses en septembre 2022 (1,7% de croissance en 2023) sont encore une fois amputées. Désormais, Fitch ne s’attend qu’à une croissance mondiale de 1,4% en 2023.

C’est le scénario noir : une croissance très basse liée aux diverses crises macroéconomiques qui frappent le monde, et surtout les pays industrialisés. Le Fonds Monétaire International, de son côté, reste sur un scénario optimiste avec une croissance à 2,7%. Mais début décembre 2022, Kristalina Georgieva a confirmé les craintes de l’institution. Pour le FMI, il y aurait plus de 25% de chances que la croissance économique mondiale en 2023 tombe sous la barre des 2%.

Pour Fitch, au contraire, cela ne semble plus faire aucun doute.

Croissance : la Zone Euro échappe à la récession… de justesse

L’agence de notation donne malgré tout quelques bonnes nouvelles dans ses dernières prévisions. Pour commencer, la Zone Euro se porterait légèrement mieux qu’attendu. Fitch prévoyait en septembre 2022 une récession, avec une croissance annuelle négative de -0,1%. Désormais, la récession serait évitée. La croissance 2023 pour la Zone Euro est attendue à 0,2% par Fitch. Néanmoins, cette amélioration n’est liée qu’à un relâchement des tensions sur le gaz.

Autre bonne nouvelle : sur le front de l’inflation ça ira mieux. Alors que celle 2022 a « dépassé les prévisions », selon Fitch qui rappelle qu’elle a atteint ou frôlé les 11% au Royaume-Uni et en Zone euro en novembre, elle devrait se tasser. « Nous nous attendons à ce que l’inflation chute de manière significative en 2023, à mesure que les prix de l’énergie et de l’alimentation se stabilisent. »

La hausse des taux va se poursuivre… les effets négatifs sur l’économie aussi

Du côté des taux directeurs, dont la tendance est haussière pour lutter contre l’inflation, la situation ne devrait pas changer. Fitch prévoit que la FED, la BCE et la Banque d’Angleterre (BOE) continuent sur leur lancée.

Pour la FED, Fitch souligne qu’elle s’attend désormais sur un pic à 6%, tandis que pour la Banque Centrale Européenne (BCE) les taux pourrait atteindre 4%. C’est 100 points de plus que la prévision de septembre 2022, explique l’agence de notation. Pour la BOE, le pic estimé à 4,75% en septembre 2022 est relevé de 150 points.

L’agence précise que les effets sur le marché immobilier sont déjà réels. Ils devraient rapidement être rejoints par des « effets plus larges », tout particulièrement sur la consommation et le marché du travail.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «L’agence Fitch est pessimiste : la croissance 2023 sera très inférieure à 2%»

Laisser un commentaire

* Champs requis