Le prix des billets de TGV va augmenter en moyenne de 5% en 2023… mais pas tous

Il fallait s’y attendre, les prix des billets de TGV vont bien augmenter l’année prochaine. Toutefois, la hausse ne sera pas uniforme sur l’ensemble de l’offre. La SNCF a en effet mis en place une sorte de « bouclier tarifaire »…

Par Olivier Sancerre Modifié le 21 novembre 2022 à 10h24
Prix Billets Tgv Augmenter Moyenne 5 2023
13%Les coûts d'exploitation du TGV vont grimper de 13% en 2023.

Respectant la demande du gouvernement de mettre en place un équivalent du « bouclier tarifaire » pour les prix des billets de TGV (dont les coûts sont supportés uniquement par la SNCF), le transporteur a dévoilé sa stratégie tarifaire pour l'année prochaine. Les coûts d'exploitation vont augmenter de 13%, mais la SNCF va limiter la hausse des prix à 5% à partir du 10 janvier, sous le niveau d'inflation enregistré à 6,2% en octobre. Mais dans plusieurs cas de figure, il n'y aura pas du tout d'augmentation. Ce sera le cas pour les TGV Ouigo et les premiers prix sur les TGV Inoui. La carte Avantage à 49 euros conserve aussi son tarif.

Des hausses pour les voyageurs professionnels du TGV

Il en va de même pour les prix des billets achetés avec la carte Avantage : 39 euros pour un trajet d'une heure et demie et moins, 59 euros pour les trajets compris entre une heure et demie et trois heures, et 79 euros au-delà. Les abonnements TGV Max conservent leur prix de 79 euros par mois. La hausse de 5% va en revanche s'appliquer aux déplacements professionnels : tarifs négociés avec les entreprises, Business Première, billets pris avec la carte Liberté, ou encore les abonnements Max Actif.

Durcissement pour les conditions de gratuité d'un échange

La SNCF va également augmenter les prix sur les billets pour la seconde et la première pris au dernier moment, et durcit les conditions d'échange. Le délai pour la gratuité de l'opération passe de trois jours avant le trajet, à six jours. Pour échanger un billet après cette période de grâce, il faudra payer 19 euros par ticket. La SNCF espère ainsi combler la différence entre la hausse des prix des billets (5% donc) et celle des coûts d'exploitation (13%).

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis