Milee : plus de prospectus et 3.500 personnes licenciées

Milee (ex-Adrexo), distributeur de prospectus et principal concurrent de La Poste, a annoncé mardi 12 mars 2024, un plan de sauvegarde et de restructuration de ses activités suite à une forte baisse de son chiffre d’affaires : 3.500 postes seront supprimés.

Axelle Ker
Par Axelle Ker Modifié le 13 mars 2024 à 10h47
courrier, distribution, Milee, prospectus, plan de sauvegarde, restructuration, licenciement, suppression, salarié
130 millions d'eurosMilee a réalisé un chiffre d'affaires de 130 millions d'euros en 2023.

Milee met fin à ses activités de distribution de prospectus publicitaires

Milee, ex-Adrexo, fait face à l'effondrement du marché des tracts et catalogues, dont la disparition semble inévitable. Lors d'un CSE extraordinaire, mardi 12 mars 2024, Milee a annoncé la cessation de la distribution des prospectus publicitaires dans les boîtes aux lettres qui devrait être effective d'ici août 2024. Comme l'a justifié Eric Paumier, président du groupe Hoops auquel Milee est rattaché : « Le marché disparaît. Il s'éteindra l'an prochain avec l'extension du dispositif Oui Pub à tout le pays. Nous devons anticiper cette échéance et restructurer l'entreprise en profondeur. »

Cette décision de Milee s'inscrit dans un contexte où d'autres acteurs du secteur, tels que Mediaposte, ont déjà été absorbés par La Poste. Dès l'après-mouvement des Gilets jaunes, le chiffre d'affaires d'Adrexo, repris par le groupe Hoops pour devenir Milee, a chuté de près de 15 %. Et depuis lors, le secteur n'a cessé d'être comprimé, notamment du fait de la crise sanitaire, de l'inflation, de la pression écologique, mais aussi et surtout, du virage pris par les annonceurs vers le digital. Cette dégringolade se traduit par une perte de la valeur du marché qui est passée de 450 millions d'euros en 2022 à moins de 300 millions en 2023, dont 130 millions ont été réalisés par Milee.

3.500 postes supprimés

Milee n'a d'autre choix que de se réinventer pour survivre. Dans son plan de sauvegarde, le groupe Hoops prévoit la suppression de 3.500 postes, dont 1.700 salariés seront mis à la retraite. Par ailleurs, 76 agences fermeront leurs portes, ce qui entraînera la suppression de 1.600 postes, principalement dans les zones rurales, selon des informations communiquées par Mille. Le groupe Hoops prévoit également de supprimer 400 postes au sein de son activité de livraison de colis, baptisée Last Smile Partners. Par ces mesures drastiques, Milee espère retrouver l'équilibre et garantir l'emploi de plus de 7.000 de ses collaborateurs.

Malgré cette volonté affichée de redressement, les syndicats n'ont pas tardé à exprimer leurs craintes quant au financement du plan social présenté, craignant même un redressement judiciaire. « Il y a des points d'interrogation alors que les salaires sont payés avec retard et que la trésorerie est basse », souligne le représentant du CAT.

Axelle Ker

Diplômée en sciences politiques et relations internationales, journaliste chez Économie Matin & Politique Matin depuis septembre 2023.

Suivez-nous sur Google News Economie Matin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Milee : plus de prospectus et 3.500 personnes licenciées»

Laisser un commentaire

* Champs requis