▼ La suite après la pub ▼

« Ne supprimez pas le tarif réglementé du gaz en pleine crise énergétique »

Le bouclier tarifaire en vigueur en France sur les prix de l’énergie, gaz et électricité, a évolué au 1er janvier 2023. Les prix du gaz ont augmenté de 15%, et de même feront les prix de l’électricité le 1er février 2023.

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 10 janvier 2023 à 12h16
Tarifs Reglementes Gaz Trv Clcv Report Mesure Fin
15 EUROSLe MWh de gaz affichait 15 euros sur les marchés de gros fin 2019.

Mais un autre risque menace les ménages, et leurs factures : la fin des tarifs réglementés de vente (TRV). Elle est attendue le 30 juin 2023… et la CLCV demande à ce que cette échéance soit reportée.

L’association CLCV demande le report de la fin des TRV

« Ne supprimez pas le tarif réglementé du gaz en pleine crise énergétique » : telle est la demande de l’association CLCV (Consommation Logement Cadre de Vie). Dans une lettre ouverte publiée le 10 janvier 2023 sur son site Internet, elle s’inquiète des conséquences de cette mesure.

« 2,6 millions de ménages devront renoncer au tarif réglementé du gaz et souscrire à une offre de marché », souligne l’association. Il s’agit des derniers ménages qui n’ont pas encore opté pour une offre de marché, ou une offre indexée sur les TRV. Et c'est un problème : les factures d’énergie de ces ménages risquent d’exploser. L’association regrette que son courrier adressé au président de la République en décembre 2022 et alertant sur ce risque soit « resté sans réponse ».

Les tarifs de référence du gaz ne seront pas forcément pris en référence

▼ La suite après la pub ▼

Avec la fin des tarifs réglementés, fixés par la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), l’association craint un changement dans les pratiques des fournisseurs. Ces derniers ont vendu des tarifs « indexés » sur les tarifs réglementés. Mais « il est très illusoire de considérer qu’un vague indice de référence publié sur le site du régulateur consistera à une référence d’indexation aussi solide que celle du tarif réglementé », juge la CLCV.

Conséquence : les tarifs de l’ensemble des Français pourraient augmenter. Et ce alors que les prix sur les marchés de gros explosent. Au 10 janvier 2023, sur le marché de référence d’Amsterdam, le MWh de gaz s’échangeait à 73 euros… contre moins de 15 euros fin 2019.

Autre crainte de l’association, que le bouclier tarifaire soit moins protecteur pour les ménages. « Nous risquons de sérieuses déconvenues si nous pensons pouvoir appliquer pleinement le bouclier tarifaire sans TRV. »

▼ La suite après la pub ▼
Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «« Ne supprimez pas le tarif réglementé du gaz en pleine crise énergétique »»

Laisser un commentaire

* Champs requis