7000 femmes africaines illettrées deviennent ingénieures diplômées

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Economie Matin Afrique Modifié le 17 octobre 2012 à 16h10

Sanjit Bunker Roy a fondé en 1972, en Inde, le Barefoot College pour les illéttrés. Son initiative lui a valu d’être classé parmi les 100 personnalités les plus influentes du monde en 2010 par Time magazine.

En 2007, il a conclu un partenariat avec un réseau africain, le Village Environment Energy Comittee (VEEC), destiné à former des femmes ingénieures dans l’énergie solaire. Ace jour plus de 7000 femmes, issues d’une dizaine de pays, et bien sûr illettrées selon les règles du collège, ont été formées.

« En Afrique, on ne peut pas compter sur les hommes. Dès la fin de la formation, ils partiraient en ville, à l’étrangerNous choisissons exclusivement des femmes illettrées, entre 35 et 50 ans, qui vivent dans des villages reculés. Nous les emmenons en Inde pour 6 mois de cours et en faire des techniciennes de haut niveau. (…) Tout s’apprend par les gestes, en montrant. Et je peux vous assurer qu’à l’issue de 6 mois de formation elles en savent plus dans leur domaine que des étudiants qui ont fait 5 ans d’école » assure Bunker Roy selon des propos rapportés par le site place-publique.fr.

Grâce à une subvention annuelle de 100 000 dollars du gouvernement indien, le Barefoot College reçoit ces femmes africaines par groupes de quarante, tous les six mois. « C’est un gros effort qui leur est demandé. Elles quittent leur village souvent pour la première fois, elles prennent l’avion pour l’Inde, travaillent six mois avec des personnes dont elles ne connaissent ni la langue, ni la nourriture, ni rien. Mais au retour elles ont un diplôme, elles ont un salaire, à charge pour elles d’assurer la maintenance et les réparations des panneaux solaires. »

Plus d’infos

https://www.barefootcollege.org/sol_approach.asp

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

La rédaction d'Economie Matin Afrique

Laisser un commentaire

* Champs requis