L’abolition du changement d’heure en Europe, ce n’est pas pour tout de suite

Par Olivier Sancerre Modifié le 29 octobre 2018 à 20h35
Abolition Changement Heure Eu 1
2021La disparition du changement d'heure pourrait intervenir en 2021.

Abolir le changement d'heure en Europe n'est pas aussi simple que d'appuyer sur un bouton. La Commission européenne souhaitait supprimer cette pratique dès l'année prochaine, mais les États membres ne sont pas prêts.

Un sursis pour le changement d'heure, voici ce qu'ont demandé les ministres des Transports de l'Union européenne réunis à Graz. L'objectif de l'abolition du changement d'heure dès l'année prochaine est jugé « ambitieux » par les États qui demande du temps pour discuter et trouver un consensus. L'année 2021 pourrait figurer comme une fenêtre probable ; en tout cas, ces mêmes ministres tenteront de s'entendre sur le calendrier durant une prochaine réunion qui se tiendra le 3 décembre.

Débat public

Ce délai sera mis à profit pour tenir un débat public, et surtout pour accorder les violons entre les pays. Pas question en effet qu'il y ait une différence entre plusieurs pays frontaliers : on n'imagine pas la France, la Belgique et le Luxembourg se placer dans des fuseaux horaires différents. C'est pourquoi les États ont besoin de temps pour prendre la meilleure décision possible : rester à l'heure d'été ou à l'heure d'hiver ? Et faire un choix implique des bouleversements dans plusieurs secteurs d'activité : les plans de vol dans le transport aérien sont élaborés jusqu'à 18 mois en avance.

La question irlandaise

Enfin, il faut aussi trancher le problème de l'Irlande : si le pays compte bien demeurer dans l'Union européenne, ce n'est pas le cas de son voisin l'Irlande du Nord, qui reste dans le Royaume-Uni. Le pays n'a pas l'intention d'abandonner le changement d'heure, ce qui risque de provoquer une différence d'heure une partie de l'année entre les deux Irlandes… Il n'est donc pas si facile de supprimer le changement d'heure !

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis