A vendre chars russes, bon état : 50 000 euros

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 17 octobre 2014 à 7h58

Pour faire la guerre, il faut des tanks. Et pour avoir des tanks il faut de l'argent. C'est en tout cas ce qu'on nous apprend mais ce n'est pas la réalité. Car grâce à la magie d'Internet on peut trouver des tanks, des chars d'assaut et autres véhicules de guerre pour moins cher qu'une voiture haut de gamme.

« Pas cher, mon tank, pas cher »

S'il y a des collectionneurs qui sont sans doute intéressés par des chars de la seconde guerre mondiale voire un peu plus neufs, Mortar Investments, la société qui vend ces tanks sur Internet, va sans doute intéresser bien d'autres profils. Il faut dire qu'avec ces prix, tout le monde peut s'acheter un char d'assaut.

Le SU-100, par exemple, est le plus cher que l'on trouve sur le site : 52 781 euros. Présenté comme « un coup de grâce pour les derniers Tigres allemands », ce char est fonctionnel. Certes, il va falloir le remettre un peu en état, ce n'est pas du 100% neuf. Mais pour des militants engagés dans une guerre civile, c'est déjà pas mal.

Mais même les terroristes et les révolutionnaires les moins riches y trouvent leur compte. Le 2s1 Gvozdika ne coûte que 16 240 euros. Mortar Investments présente d'ailleurs très brièvement ses qualités : « Diesel. Flottant. Pas Cher. Passe par quoi que ce soit ». On se croirait au marché : « Pas cher, mon tank, pas cher ! »

Et puis il y en a pour tous les goûts et tous les prix : le T-55 à 32 481 euros, le T-72 à 36 541 euros. Mais également des véhicules blindés (comme le Saurer 4k à 12 180 euros qui se « conduit comme une voiture »), des jeeps, des camions... De quoi se préparer à la guerre.

Un accès facile aux armes de guerre pour les séparatistes russes et peut-être même Daesh

Bien évidemment, Mortar Investments prévient que tout achat de ce type de véhicules, surtout les chars, nécessite une autorisation et une démilitarisation. Mais, comme on dit, « entre dire et faire il y a la mer ».

La question se pose donc de l'accès « facile » de ce type de véhicules en vente libre. Surtout que Mortars Investments est basée en République Tchèque, pays limitrophe de la Pologne elle-même pays frontalier avec... l'Ukraine.

Mais les indépendantistes russes en Ukraine ne sont sans doute pas les seuls intéressés par ce type d'armement facile à acquérir. Quid de Daesh ? s'ils ont sans doute leurs contacts au Moyen-Orient pour acheter des armes et des véhicules de combat, plus ils en ont, plus ils sont forts.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «A vendre chars russes, bon état : 50 000 euros»

Laisser un commentaire

* Champs requis