Tapie : comment va-t-on récupérer nos 403 millions ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Time To Sign Off Modifié le 27 juin 2013 à 8h53

Nous le disions dans notre édition d'hier : l'Etat français a écrit aux juges en charge de l'affaire Tapie pour, en cas de mise en examen de l'homme d'affaires, mettre en place des "mesures conservatoires". En clair : organiser la saisie des biens. Petit inventaire avant le passage de l'huissier (via Le Figaro).

Ça commence par une mauvaise nouvelle : sur les 403M€, il n'en reste qu'environ la moitié, le reste a servi à éponger les dettes. 2e mauvaise nouvelle : la holding que BT a créé en 2010, le Groupe Bernard Tapie Holding (GBT), dont les participations sont valorisées à 215M€... est située en Belgique.

Qu'est-ce qui nous reste ? 2 hôtels particuliers : l'"historique" rue des Saints-Pères (30 à 45M€) et le petit dernier (23 pièces tout de même) sis à Neuilly, acheté par madame Tapie (tiens donc) en 2012 à l'ex-patron de L'Oréal, Lindsay Owen-Jones, pour 40M€. Plus loin de Paris, la villa de Saint-Trop, également achetée en 2012 (47M€)... sans doute pour pouvoir admirer le yacht : le Reborn, 76m de long et tout le confort (piscine intérieure, etc), estimé à 40M€.

Les fonds de tiroirs : le groupe de presse (La Provence, etc), 25M€, le jet (19 places) acheté en 2011 et estimé à 20M€. Rassurés ?

En lire plus sur Le Figaro

Pour lire plus d'articles inratables de l'actualité qui buzz,

rendez-vous sur le site de notre partenaire Time To Sign Off

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Time To Sign Off, c'est le mail qu'il faut lire tous les soirs en quittant le travail (ou sur le chemin du retour pour rentrer chez vous) afin d'animer vos dîners ou de briller le lendemain devant la machine à café ! 

Aucun commentaire à «Tapie : comment va-t-on récupérer nos 403 millions ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis