L’AIE prévoit un recul de la demande de gaz en Europe

Stephanie Haerts Economie Matin
Par Stéphanie Haerts Modifié le 29 novembre 2022 à 9h22
Aie Demande Gaz Croissance Europe
4,6%La consommation mondiale de gaz naturel a progressé de 4,6% en 2021.

Cette année, l’AIE prévoit un recul de la demande européenne de gaz. Selon l’agence, l’Europe devrait accuser un recul de 4% de la demande gazière en 2022. En cause, les cours du gaz se trouvant à des niveaux très élevés.

La Banque centrale européenne devrait étudier le dernier rapport concernant le marché du gaz en 2022 de l'AIE, jeudi 3 février 2022, alors que le taux d'inflation est toujours élevé. L'inflation est d'ailleurs surveillée comme le lait sur le feu puisqu'elle pourrait flamber si une guerre venait à éclater entre la Russie et l'Ukraine dont les relations se sont fortement dégradées ces dernières semaines.

Une croissance de la demande mondiale de gaz plus faible

L’Agence internationale de l’énergie anticipe un recul de la demande de gaz cette année. En 2021, la demande de gaz avait connu un fort rebond. Toutefois, cette année, ce sera l’inverse, la croissance de la demande de gaz devrait ralentir du fait des cours à des niveaux historiquement élevés.

Dans un « Rapport sur le marché du gaz, premier trimestre 2022 » publié lundi 31 janvier 2022, l’AIE prévoit une croissance plus faible de la demande de gaz dans le monde et en Europe. L’agence indique que « La consommation mondiale de gaz naturel a rebondi de 4,6% en 2021, plus du double du déclin constaté en 2020 ». Une conséquence de la reprise économique qui a suivie l’année 2020 durant laquelle les mesures sanitaires mondiales du fait de la pandémie de Covid-19 avaient mis un frein à la croissance. Le froid hivernal avait également en 2021 fait croître la demande en gaz.

Un déclin de 4% de la demande de gaz européenne en 2022

Dans sont rapport, l’AIE note que « l'évolution de la demande à court terme dépendra de la météo pendant ce qui reste de la saison de chauffage dans l'hémisphère nord ». Avant d’ajouter : « En supposant des températures normales, la croissance du marché du gaz naturel devrait être ralentie par les cours plus élevés du gaz et une croissance économique plus faible, tandis que les tensions sur l'offre pourraient diminuer avec le retour graduel de capacités qui étaient à l'arrêt ».

L’Agence anticipe une demande de gaz de 4.148 milliards de mètres cubes (mmc) dans le monde. La progression ne serait alors que de 0,9% sur 2021. Du côté de la production mondiale, l’AIE table sur 4.191 mmc soit une progression de 1,6%. En Europe, la demande de gaz devrait s’élever à 527 mmc en 2022 contre 552 mmc l’année dernière. La demande de gaz devrait accuser un recul de 4% en 2022. La raison vient notamment d’une utilisation moindre du gaz pour produire de l’électricité. Les énergies renouvelables tirant désormais leur épingle du jeu.

Stephanie Haerts Economie Matin

Rédactrice dans la finance et l'économie depuis 2010. Après un Master en Journalisme, Stéphanie a travaillé pour un courtier en ligne à Londres avant d'écrire pour Economie Matin.

Laisser un commentaire

* Champs requis