Air France : hausse générale des salaires et prime exceptionnelle

Par Olivier Sancerre Modifié le 16 septembre 2022 à 15h20
Air France Hausse Salaires Prime 1
5,3%L'inflation pour 2023 est prévue à 5,3%, selon la dernière prévision du gouvernement.

Alors qu'ils font face à la flambée des prix, les salariés d'Air France vont bénéficier non seulement d'une hausse générale des rémunérations, mais aussi d'une prime de 1.000 euros qui sera versée à tous.

Air France, conscient de la « situation exceptionnelle » actuelle, a décidé de faire un geste pour ses salariés, et même deux. Il y a tout d'abord le versement d'une prime de pouvoir d'achat de 1.000 euros pour les quelque 38.000 salariés à temps plein de la compagnie aérienne. Les personnels au sol, les personnels navigants commerciaux et les pilotes sont concernés. Et des discussions ont été entamées pour les filiales de l'entreprise. Surtout, il y a l'annonce d'une hausse générale des salaires de 5%, qui va être versée « en anticipation des négociations annuelles obligatoires (NAO) 2023 ». Elles auront lieu en mai prochain.

Engagements pour les salaires

Dans le détail, cette hausse des salaires s'articule de cette manière : une première augmentation générale de 2% en novembre, puis une deuxième augmentation de 2,5% en février 2023. L'entreprise s'engage ensuite à « un minimum de 0,5 % d’augmentation générale » qui sera sur la table des NAO. « Les premiers niveaux de rémunération bénéficieraient dès novembre 2022 d’une augmentation plancher de 130 euros brut mensuel (pour un salarié à plein temps) au titre des augmentations prévues pour tous », précise-t-on chez Air France.

Air France face à la montée des coûts

Il s'agit pour la compagnie d'aider des salariés qui font face à un niveau d'inflation historiquement élevé, et aussi pour répondre aux demandes du gouvernement qui exhorte les entreprises à faire un geste. Néanmoins, Air France rappelle qu'elle reste « fortement contrainte par sa situation financière et subit elle-même les effets de l’inflation sur ses différents coûts comme le carburant ». Par ailleurs, la société sort d'une période très compliquée avec la crise du Covid-19 qui l'a obligée à se séparer de 8.500 postes chez Air France, et 5.500 chez KLM.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis