Air France au milieu du gué : amélioration du chiffre d’affaires, mais la compagnie reste dans le rouge

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Gérard Jouany Modifié le 23 février 2013 à 7h05

Jean-Cyril Spinetta, le président du groupe Air France-KLM, a fait état d’une augmentation de 5,2 % du chiffre d’affaires, à plus de 25 milliards d’euros pour l’année 2012. Côté satisfaction, celui-ci met également en avant un trafic en légère hausse (2,1 %), de même qu’un nombre de sièges occupés par vol qui gagne 1,2 point à 83,1 %.

La recette unitaire est en hausse de 5,9 %, ce qui prouve selon le Président du groupe une parfaite adaptation entre le nombre d’avions en ligne et le nombre de passagers. Une quarantaine d’avions devraient être rendus aux compagnies de location, ou même laissés au sol.

La poursuite de la recherche de la meilleure recette unitaire est, en 2013, un des objectifs majeurs de la compagnie, en marge de la réduction des coûts.

Parmi les sujets qui fâchent, la hausse du pétrole pénalise les comptes de l’entreprise à hauteur de 890 millions d’euros – bien qu’une partie soit tout de même à la charge des passagers.

Au bout du compte, Air France reste dans le rouge avec une perte d’exploitation totale de 300 millions d’euros pour l’exercice 2012.

Alexandre de Juniac, le Président d’Air France, souligne le bon climat social qui règne au sein du groupe Air France, avec en guise l’exemple l’accord signé par les trois principaux syndicats d’hôtesses et de stewards. 2700 d’entre eux vont ainsi quitter la compagnie cette année. Il affirme que le plan Transform 2015 devrait donc s’appliquer pleinement pour l’exercice en cours, sans donner de chiffres précis pour autant.

On comprend la prudence des dirigeants du groupe tant l’incertitude économique est grande. En conclusion, Jean-Cyril Spinetta a laissé entrevoir ce que serait selon lui le futur paysage aéronautique mondial : 10 à 15 groupes se partageront le trafic des passagers dans le monde. « Air France-KLM, dit-il, reste dans la course, à condition de cultiver la flexibilité et de donner l’exemple des récents regroupements de compagnies aériennes aux Etats-Unis ». Il a même laissé entendre qu’en Europe, il serait prêt à discuter avec ses principaux concurrents, à savoir Lufthansa et British Airways-Iberia. Des propos révolutionnaires.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Gérard JOUANY est actuellement consultant spécialisé dans l'automobile, l'aéronautique et l'espace. Il intervient très régulièrement sur France 24 et dans de nombreux colloques. Auparavant,il est passé par Europe 1, la Cinq et BFM. Avec micro et camera, il s'engage dans ses secteurs de prédilection, en participant à de nombreux Paris Dakar ; il a traversé l'Atlantique une première fois en avion de tourisme et une second en hélicoptère ; il a aussi fait un vol en apesanteur dans un avion du Centre National d'études spatiales. Gérard Jouany collabore également au magazine Couleurs Jazz, encore une de ses passions !  

Aucun commentaire à «Air France au milieu du gué : amélioration du chiffre d’affaires, mais la compagnie reste dans le rouge»

Laisser un commentaire

* Champs requis