Wunderbar : le budget de l’Etat allemand est excédentaire !

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 23 août 2012 à 15h36

Les finances publiques dans le rouge ne sont pas une fatalité, malgré la crise, comme vient de le prouver l'Allemagne. Voilà un sujet de conversation de plus pour François Hollande et Angela Merkel, qui dînent ce jeudi 23 août ensemble à Berlin. Sur les six premiers mois de l'année 2012, le budget de l'Etat fédéral allemand affiche un excédent de 0,6 % du PIB, soit un peu plus de 8 milliards d'euros. Une excellente nouvelle alors que l'Allemagne s'était fixée comme objectif de boucler l'année en déficit de 0,5 %, quand la France espère faire -4,5 %...

L'Allemagne repasse donc dans le vert, elle qui avait déja bouclé des années excédentaires avant 2008, alors que la France n'a pas bouclé un seul budget excédentaire ni même équilibré depuis 37 ans. Pourtant, l'Office Fédéral allemand des statistiques maintient l'objectif d'une année à -0,5%, quand plusieurs analystes financiers pensent que l'Allemagne fera mieux que ses prévisions. Tout le contraire de ce qui se passe en France, ou les statistiques ont souvent tendance à embélir l'avenir. Sauf l'an dernier, le déficit public ayant été contenu à 5,2 %, contre les 5,7 prévus.

Les performances de l'Allemagne s'expliquent d'abord par l'excédent de la Sécurité Sociale et des caisses de retraite allemandes (11,3 milliards), qui ont profité de la bonne santé du marché du travail (5,4 % de taux de chomage contre plus de 10 % en France), augmentant mécaniquement le volume des cotisations.

Seul bémol : la croissance de 0,3 % au deuxième trimestre, après une croissance de 0,5 % au premier. Mais dans le même temps, la France faisait 0,0, et 0,0...

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016. Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time.  En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007. Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an. En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier.  Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018.   Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Aucun commentaire à «Wunderbar : le budget de l’Etat allemand est excédentaire !»

Laisser un commentaire

* Champs requis