Allemagne : Gazprom Germania bientôt nationalisée ?

Par Cédric Bonnefoy Modifié le 29 août 2022 à 15h30
Russie Gaz Russe Coupure 1
30%Les importations de gaz russe représentent encore 30% des stocks de l'Allemagne.

Selon plusieurs journaux allemands, le gouvernement envisage de nationaliser la filiale du géant gazier russe Gazprom. Il aurait même commencé à préparer le terrain en créant une holding.

Que faire de Gazprom Germania ?

Le conflit en Ukraine a des répercussions sur l’approvisionnement en gaz d’une partie des pays de l’Europe. Certains dépendaient beaucoup du géant Gazprom pour être livrés. Depuis le début du conflit, les Européens imposent des sanctions économiques à Moscou. En représailles, Gazprom réduit drastiquement ses importations y compris en Allemagne. Outre-Rhin, la situation est très complexe, le gouvernement tente de trouver la parade pour éviter de se retrouver en pénurie au cours de l’hiver prochain.

La solution : nationaliser la filiale Gazprom Germania. C’est encore une piste, rien d’officiel pour le moment. Mais selon des journaux allemands, une holding aurait déjà été créée pour reprendre le contrôle de l’entreprise. Depuis le mois d’avril, le gouvernement contrôle en partie ses activités via l'Agence fédérale des réseaux. Mais il envisagerait d’aller plus loin pour sécuriser son avenir à long terme.

Remplir les stocks de gaz

Depuis le début du conflit, l’Allemagne a réussi à réduire sa dépendance vis-à-vis de la Russie pour ses importations de gaz. Passant de 55% à 30% aujourd’hui. Cependant, le pays arrive sur un plafond de verre. Impossible, pour le moment, de continuer à baisser ce chiffre. Le gouvernement redoute une impossibilité de remplir ses stocks de gaz dans les semaines à venir. Laissant craindre un hiver particulièrement compliqué pour la population allemande.

Les stocks ne seront pas remplis à 95% au 1er novembre comme prévu par Berlin. Il faut donc trouver en urgence des solutions et appeler à la sobriété. Des mesures comme le plafonnement du chauffage à 19 degrés dans les administrations ont été annoncées. Elles entreront en vigueur au 1er septembre.

Cédric Bonnefoy est journaliste.

Laisser un commentaire

* Champs requis