Allocation de rentrée scolaire : le gouvernement revalorise les plafonds de ressources

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Publié le 18 décembre 2015 à 12h51
Reforme College Education Nationale Rentree Tensions Belkacem Professeurs
2,82,8 millions de foyers perçoivent chaque année cette allocation.

Environ 5 millions d'enfants et 2,8 millions de foyers perçoivent chaque année cette allocation, d'un montant moyen de 300 euros par enfant. Encore faut-il avoir des revenus inférieurs à un certain seuil !

Un coup de pouce bienvenu

L’allocation de rentrée scolaire est versée chaque année au mois d’août. Elle vise à aider les familles qui en ont besoin à financer le coût de la rentrée.

Sont concernées des familles ayant des enfants âgés de 6 à 18 ans. Le montant de l'aide varie en fonction de leur tranche d’âge, et de leurs besoins présumés : ainsi les parents d’enfants de 6 à 10 ans recevront une somme de 362,263 euros, tandis que ceux d’enfants de 11 à 14 ans se verront octroyer 382,64 euros et les responsables d’adolescents de 15 à 18 ans recevront un coup de pouce financier encore supérieure, de 395,90 euros.

Voici les nouveaux seuils de ressources permettant de recevoir l’allocation de rentrée scolaire : 24 404 € si vous avez 1 enfant ; 30 036 € si vous avez 2 enfants ; 35 668 € si vous avez 3 enfants. Pour chaque enfant supplémentaire, la majoration s’élève à 5 632 €.

Un paiement indu ?

Par ailleurs, les conditions de récupération de prestations sociales en cas de paiement indu sont modifiées.

Dans cette situation, les retenues mensuelles, réalisées sur les prestations versées chaque mois, sont égales à un certain pourcentage des revenus mensuels de l’allocataire : 25 % sur la tranche comprise entre 258 et 385 € ; 35 % sur la tranche comprise entre 386 et 577 € ; 45 % sur la tranche comprise entre 578 et 770 € ; 60 % sur la tranche supérieure à 771 €. Une retenue forfaitaire de 48 € s’applique en outre à la tranche de revenus inférieure à 258 €.

Ce barème sera en vigueur l’année prochaine. L’allocataire peut aussi choisir un remboursement intégral, en une seule fois, de sa dette.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis