Altice veut fibrer tous les foyers français

Par Olivier Sancerre Modifié le 19 juillet 2017 à 19h50
Fibre France Sfr 2
15 MILLIARDSAltice veut investir 15 milliards d'euros pour fibrer tout le territoire français.

Altice a ces derniers jours fait sensation en annonçant sa volonté de raccorder l'ensemble des foyers français avec sa fibre très haut débit. Seul, et sans aucun financement public : de fait, le fournisseur d'accès conservera l'entière propriété de ce réseau.

SFR fait déjà de même au Portugal, où 5,3 millions de foyers seront raccordés d'ici la fin de l'année prochaine. Altice, la maison-mère de l'opérateur, entend aussi déployer sa fibre dans les 21 États américains où le groupe est présent. Et pourquoi pas en France ? C'est la proposition du groupe, étayée ce mercredi 19 juillet par Michel Combes, directeur général d'Altice, et Michel Paulin, son homologue chez SFR. L'entreprise souhaite se détacher du plan France Très Haut Débit, lancé en 2013, et qui combine les moyens de tous les opérateurs, de l'État et des collectivités locales pour couvrir l'ensemble du territoire avec un accès internet rapide et de qualité.

Les zones rurales mal raccordées

C'est particulièrement le cas dans les zones rurales mal desservies, là où les pouvoirs publics sont prêts à mettre de l'argent pour aider les opérateurs à s'installer. Mais Altice a décidé de faire cavalier seul. Avec ses seuls moyens, le fournisseur d'accès veut s'employer à raccorder « l'intégralité du territoire » à l'horizon 2025. Le groupe compte déjà 11 millions de prises raccordées en très haut débit. Il en reste 22 millions dont s'occupera Altice Infrastructures, une nouvelle entité qui verra le jour en septembre. Objectif : 2,5 millions de prises par an.

Un financement de grande ampleur

Sur le papier, tout cela est bien beau, mais comment financer un tel déploiement ? Altice veut y consacrer 2 milliards d'euros par an, de l'argent qui proviendrait en partie des économies réalisées par l'abandon de la location de la paire de cuivre auprès d'Orange. Cette location a un coût qui montera à 1,2 milliard d'euros chaque année. Il faudra une quinzaine de milliards d'euros pour finaliser la couverture du territoire en fibre, selon les deux dirigeants. Mais en contrepartie, Altice conserve la propriété de ce réseau, sans que l'État ou la concurrence ne puissent rien dire. Une perspective qui ne sera sans doute pas du goût des (futurs) ex-partenaires de SFR dans le plan Très Haut Débit…

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis