Le SMS a vingt ans !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Bernard Petitjean Modifié le 8 décembre 2012 à 8h30
Cette semaine a eu lieu le très discret 20ème anniversaire de la naissance du SMS. Le succès de ce moyen de communication est paradoxal, tant il est rustique et peu capable de séduction dans un monde où n’importe quel Smartphone est une prouesse de designer bourrée de technologie de pointe. C’est une bonne raison de s’y arrêter.
Dans un article bien documenté du site lemonde.fr, Cécile Ducourtieux nous apprend que le premier Short Message Service (SMS) aurait été envoyé le 3 décembre 1992 par un ingénieur de Sema Group qui voulait souhaiter un « Merry Christmas » à un collègue de Vodafone. Le fait que le premier SMS ait été envoyé à un ingénieur par un autre ingénieur ne doit rien au hasard : lors de l’élaboration de la norme de téléphonie GMS, un canal avait en effet été réservé aux techniciens pour qu’ils puissent s’envoyer facilement des messages écrits.

Les SMS ont été proposés au grand public par les opérateurs téléphoniques lorsque ceux-ci ont observé le décollage des ventes de Pagers (souvenez-vous, Tatoo, TamTam et les autres petits boitiers qui n’envoyaient que des messages texte). Bien leur en a pris, les SMS leur rapportent chaque année des centaines de millions d’euros ! Ils font aussi gagner beaucoup d’argent à tous ceux qui proposent de voter par SMS surtaxé pour des miss quelque chose et autres candidats à des émissions de téléréalité…

Face aux courriels, aux MMS et aux réseaux sociaux, les SMS tiennent bon. Les Français en ont envoyé plus de 43 milliards au troisième trimestre de 2012, ce qui correspond à une moyenne de 70 SMS par mois et par individu, à pondérer par le fait que les plus jeunes de nos contemporains peuvent en envoyer jusqu’à 800 par mois !

Les raisons de ce succès qui ne se dément pas sont claires, et pourraient être méditées par tous ceux qui produisent des médias ou ont la charge de transmettre des messages.

-Le prix : le SMS est souvent moins coûteux qu’un appel téléphonique classique et son « prix perçu » peut même totalement disparaître dans le cas des forfaits illimités.

-La praticité et la valeur d’usage : le SMS est souvent plus pratique qu’un coup de fil, car il permet d’aller plus vite à l’essentiel et touche discrètement son destinataire même quand celui-ci est très occupé, comme on l’a vu avec un récent Président de la République.

-L’absence de barrage technologique : même les mobiles les plus « vintage » permettent d’envoyer et de recevoir des SMS.

-L’adaptabilité : le SMS est aussi capable de profiter des innovations des Smartphones telles que l’introduction du clavier « azerty » ou de l’écriture prédictive.

Faire utile, simple et pas cher est bien adapté à la rude période que nous traversons !

Laisser un commentaire

* Champs requis