Fisc, emploi… Apple sur le banc des accusés

Par Elisabeth Guedel Modifié le 2 mai 2012 à 11h54

Eco Digest du 2 mai 2012 – Peut-être la fin des bons plans fiscaux pour Apple, Google, Yahoo!, Amazon et autres grands groupes internet. L’enquête du New York Times sur les pratiques d’optimisation fiscale de ces entreprises fait réagir à Washington comme à Bruxelles et pourrait bien accélérer les réformes fiscales. L’Irlande abrite le siège européen de la plupart des sociétés de la Silicon Valley, l’impôt sur les sociétés n’y dépassant pas les 12,5 % (35 % aux Etats-Unis). Plus près de la Californie, le Texas ou encore le Névada ne prélèvent pas d’impôt sur les sociétés et on y trouve de nombreuses filiales. Le manque à gagner pour le fisc américain se chiffre en milliards de dollars : 2,4 milliards (1,8 milliards d’euros) rien que pour Apple. Et, décidemment, le fabricant d’iPhone n’est pas à la fête : selon Business Insider, Apple aurait supprimé 500.000 postes outre-Atlantique. Rien qu’en prenant des parts de marché détenues par IBM ou HP, le géant californien aurait provoqué 310.000 licenciements. En privilégiant des entreprises privées pour ses courriers, colis et transports, le groupe de Tim Cook aurait ainsi accéleré la chute des services postaux américains... déjà en piteux état. Et tous ces emplois créés en Chine sont autant de postes en moins sur le sol américain. Bref, tout cumulé, Business Insider arrive à 500.000 suppressions d’emploi imputables directement ou indirectement à Apple. Un nouveau ver dans la pomme.

• Sur Mac ou sur PC, en tout cas Anne Lauvergeon a été piratée : ses ordinateurs personnels ont connu 23.000 tentatives d’intrusion en 10 jours fait savoir son avocat. L’ex-patronne d’Areva parle d’espionnage et porte plainte, pour la deuxième fois en un peu plus de 4 mois. La première plainte portait sur des écoutes illégales.

• Coup d’accélérateur sur le marché automobile nippon : alors qu’en France, les ventes de voitures neuves seraient encore en léger recul de 1% (on attend les derniers chiffres aujourd’hui), celles des véhicules neufs au Japon ont grimpé de 92 % en avril par rapport au même mois de l’an dernier (210.000 voitures et camions vendus). Un bond à relativiser : le marché s’était brutalement gelé lors du violent séisme, le 11 mars 2011. Toutefois, la reprise se confirme avec cette 8e hausse mensuelle consécutive. Ça roule notamment pour Toyota, champion de la voiture propre, qui profite des subventions "pro-green" gouvernementales.

Aucun commentaire à «Fisc, emploi… Apple sur le banc des accusés»

Laisser un commentaire

* Champs requis