Apple vs Samsung : le président du jury se justifie

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Tugdual de Dieuleveult Modifié le 28 août 2012 à 17h21

Il n'y a pas de mais qui tienne. C'est plus ou moins la façon dont s'est justifié dans les médias américains le président du jury, Vel Hogan qui a condamné Samsung à verser un milliard de dollars à Apple pour vol de brevet. Il explique notamment que le montant de la sentance est "une compensation et non une punition". Une compensation d'un milliard de dollars, ça "pique" quand même un peu...

Pourtant, ce montant semble satisfaire Vel Hogan qui explique qu'il l'a calculé sur la base du montant des préjudices dénoncés par Apple. En gros, Apple explique que le vols des brevets a engendré la diminution de 35% de son résultat. Vel Hogan assure qu'il a coupé la poire en deux pour estimer le prix à payer pour Samsung. Et ce prix, correspond à 14% du résultat net d'Apple soit, selon le jury, au montant des royalties que Samsung aurait dû payer pour exploiter les brevets d'Apple.

Le président du jury a aussi dû s'expliquer sur d'éventuelles connivences entre lui, le jury et Apple. Il a donc dû rappeler que pas un membre du jury ne dispose d'un téléphone de type iPhone ni d'un quelconque équipement Apple.

D'un milliard de dollars, la somme versée par Samsung à son concurrent pourrait tripler. En effet, la juge Lucy K. Loh a encore la possibilité de tripler l'amende si elle estime que Samsung a triché délibérément, note le site L'informaticien.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.

Laisser un commentaire

* Champs requis