Les arnaques sévissent sur Internet, méfiance !

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Publié le 17 mai 2022 à 16h01
Brouteurs Arnaque Argent
500.000 millions d'eurosPlus de 500.000 millions d'euros sont volés chaque année en France.

Quasiment multipliées par deux en moins d’un an. Je parle des plaintes pour escroquerie, et plus particulièrement pour escroquerie financière.

Arnaques : des sommes considérables volées chaque année aux Français

On estime qu’en temps normal, les Français se font voler, il n’y a pas d’autre mot, pour plus de 500 millions d’euros, avec des investissements bidons ou des placements foireux ou tout simplement, inexistants. Si le nombre de plaintes a quasi doublé en un an, on peut légitimement penser que les montants en jeu ont suivi proportionnellement.

Le problème, c’est que la police, la gendarmerie et bien sûr la Justice avancent à tatons dans le noir car... bien des victimes n’osent même pas porter plainte, tellement elles ont honte de s’être fait avoir bêtement. Parfois aussi, parce qu’elles sont arrivées d’elles-même à la conclusion que leur argent est bel et bien perdu pour toujours, et que de porter plainte n’y changera pas grand-chose.

Les sommes en jeu sont pourtant considérables. On parle de 40.000 euros en moyenne. Parfois, ou plutôt, trop souvent, ce sont toutes les économies d’un couple ou d’une personne seule qui disparaissent. Des personnes qui espéraient, bien sûr, doubler, tripler leur mise voire plus, facilement, un peu comme si elles étaient sûres que la boule allait tomber sur le rouge par exemple à la roulette. Sauf qu’en réalité, la boule tombe toujours sur le noir malgré les promesses qui leur ont été faites, et ils perdent tout, ou presque tout quand ils parviennent à ramasser quelques miettes tombées de la table.

Réseaux sociaux, faux établissements, le hammeçonnage sévit

Avec l'avènement d’Internet aujourd’hui, les escrocs hameçonnent leurs victimes sur les réseaux sociaux. Parfois même, en utilisant des réseaux sociaux professionnels comme Linkedin. Parfois encore, c’est une jeune femme affriolante qui prodigue des conseils d’investissement avisés via... Twitter ou même depuis un site de rencontres.

Autre arnaque classique : se faire passer pour un établissement ayant pignon sur rue, mais partir avec la caisse, l’argent de quelques dizaines ou centaines de pigeons, tout en faisant disparaître toutes les traces de l’arnaque.

Conclusion : si l’on vous promet de gagner facilement de l’argent, des taux d’intérêts de 5% ou plus. Méfiez-vous. Et si vous doutez, parlez-en.. à votre banquier. Il y a des chances pour que vous le fassiez bien marrer.

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016. Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time.  En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007. Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an. En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier.  Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018.   Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Aucun commentaire à «Les arnaques sévissent sur Internet, méfiance !»

Laisser un commentaire

* Champs requis