Les clients Lidl ciblés par une arnaque au bon d’achat

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 6 avril 2021 à 11h07
Lidl Supermarch%c3%a9 Magasins
6,4%En 2020, Lidl détenait 6,4% des parts de marché dans la distribution.

Que vous soyez un client fidèle de Lidl ou, au contraire, que vous n’y alliez jamais, cela ne va faire aucune différence pour les pirates informatiques qui n’utilisent que des bases de données pour réaliser leurs campagnes de phishing (comme la base de données de plus de 500 millions de profils Facebook). L’une des dernières arnaques en date cible d’ailleurs les clients du hard discounter allemand qui a lancé l’alerte sur son site internet.

Un bon d’achat Lidl de 50 euros en échange d’un sondage ?

La technique est vieille, mais elle marche toujours et continue d’être utilisée : l’arnaque au faux bon d’achat. En l’occurrence, souligne Lidl, des internautes ont reçu un mail leur annonçant avoir été sélectionnés pour participer à une opération spéciale : en échange des réponses à un sondage, censé provenir de chez Lidl, ils recevraient 50 euros en bon d’achat à dépenser dans les magasins de l’enseigne.

Naturellement, tout et faux : Lidl n’est pas à l’origine de ce sondage, qui d’ailleurs n’en est pas vraiment un, et il n’y aura pas de bon d’achat de 50 euros à la clé à la fin. Par contre, ce qui est sûr, c'est que les pirates vont recueillir des informations personnelles pour les réutiliser lors de campagnes ciblées.

Ne répondez pas au message

La technique vise naturellement à faire communiquer aux internautes leurs données personnelles, comme leur nom, leur adresse ou pire : leurs coordonnées bancaires. Tout ça sera stocké par les pirates qui les réutiliseront par la suite, ou les revendront à prix d’or sur le dark web.

La meilleure des manières d’agir est celle de ne pas répondre au message et de le supprimer. De même, si l’arnaque est réalisée par le biais d’un numéro de téléphone, il convient de raccrocher voire de bloquer le numéro. Il est également possible de signaler la tentative d’arnaque aux services de police concernés sur www.internet-signalement.gouv.fr ou via SMS au 33700.

Si vous avez répondu à ce faux sondage, redoublez de vigilance concernant de futurs mails ou appels. Si vous avez en outre donné vos coordonnées bancaires, il convient de prévenir votre banque pour qu’une surveillance accrue sur les mouvements de votre compte soit effectuée.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis