Augmentation des prix à venir dans l’alimentaire selon la grande distribution

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Paul Laurent Modifié le 10 novembre 2021 à 15h47
Shopping 1165437 1920
12%Les prix des pâtes et de la farine ont déjà gagné « entre 5 et 12% »

Michel-Edouard Leclerc, PDG du groupe éponyme, a expliqué dans la matinale de Cnews du lundi 8 novembre 2021 qu’il s’attendait à une hausse des prix de l’alimentation dès le mois de novembre.

Une inflation beaucoup plus forte que prévue

L’Institut national des statistiques et des études économiques (Insee) a indiqué vendredi 29 octobre 2021 que les prix à la consommation avaient augmenté, en France, de 2,6% sur un an entre octobre 2020 et octobre 2021. « J'anticipe une inflation beaucoup plus forte que ce qui est annoncé par l'Insee ou le reste des prévisionnistes », a, de son côté, expliqué Michel-Edouard Leclerc, PDG du groupe E. Leclerc, invité dans la matinale de Cnews le 8 novembre 2021. Selon l’Insee, les prix sur l’alimentation augmentent sur un an de 1,0%.

Pour Michel-Edouard Leclerc, l'inflation sera plus forte que ce qu’a annoncé l’Insee car « on est à 2,6% en France, mais regardez : on est à 5,5 en Espagne, (...) à 5,4 en Allemagne ». Selon la présidente de la Banque Centrale Européenne (BCE), la poussée inflationniste en Europe devrait être « plus longue que prévue ».

Augmentation des prix de l’alimentaire

Selon Alexandre Bompard, PDG du groupe de grande distribution Carrefour, les prix des pâtes et de la farine ont déjà gagné « entre 5 et 12% ». Michel-Edouard Leclerc voit, de son côté, arriver une « énorme » hausse des prix « sur le café et le cacao ». Selon l’Insee, d’ici fin décembre 2021, le prix du frais devrait décélérer après avoir augmenté en 2020. Au contraire, les prix du hors-frais devraient continuer à grimper à cause de la hausse des matières premières agricoles.

Le secteur de la grande distribution promet en outre qu'elle fera tout ce qui est possible pour sauvegarder le pouvoir d’achat des Français. Beaucoup de facteurs différents sont à prendre en compte, notamment la tension de la production, les difficultés dans les chaînes d’approvisionnement ou encore la hausse des prix demandée par les industriels.

Aucun commentaire à «Augmentation des prix à venir dans l’alimentaire selon la grande distribution»

Laisser un commentaire

* Champs requis