Les Etats-Unis comptent vingt fois plus d’auto-entrepreneurs que la France

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 12 septembre 2013 à 4h16

Les Etats-Unis comptent 5 fois plus d'habitants que nous, mais dénombrent près de 20 fois plus d'auto-entrepreneurs qu'en France... Oups ! Le magazine américain Forbes dévoile un certain nombre de chiffres surprenants sur l'état actuel des petites entreprises américaines. Surprenant ? Effrayant, oui, si on les compare avec les nôtres !

En Amérique, les auto-entrepreneurs sont très nombreux...

Tout d'abord, les échelles ne sont pas les mêmes. En Amérique, « a small business », au sens de l'agence gouvernementale qui les soutient (la Small Business Administration) compte entre 0 et 500 employés. En France, la règlementation distingue les micro-entreprises de moins de 10 salariés, les très petites entreprises (TPE) de moins de 20 et les petites et moyennes entreprises (PME) de moins de 250 salariés.

Aux Etats-Unis, il existe 28 millions de "small businesses", dont près de 20 millions sont en réalité des auto-entrepreneurs qui n'emploient personne d'autre qu'eux-même, le plus souvent depuis leur propre domicile. En France, il existe actuellement environ un million d'auto-entrepreneurs seulement !

En Amérique toujours, plus de 50% de la population active travaille dans une de ces « petites » entreprises, soit 120 millions de gens. Même si les géants américains créent de l'emploi, le réservoir le plus important se trouve donc bien dans ces micro-boîtes dynamiques ! Ce sont ces petites structures, dont celles qui ont connu la plus forte croissance en 2011 sont les garages, salons de beauté et pressing, qui ont d'ailleurs créé 65% des nouveaux emplois depuis 1995. En France, le poids de la fonction publique et des grands groupes est tel que seuls 19% des salariés officient dans une micro-entreprise et 28% dans une PME.

Comme en France en revanche, il y a au pays de l'Oncle Sam chaque mois davantage d'entrepreneurs qui mettent la clef sous la porte que d'hommes et de femmes qui se lancent dans les affaires.

... et ils gagnent mieux leur vie que leurs homologues en France

Outre-Atlantique, 70% de ces nouvelles entreprises survivent au moins deux ans, la moitié au moins cinq ans, et un tiers au moins dix ans. Au bout de quinze ans, il en reste encore un quart debout.

Surtout, et c'est là que le bât blesse, les auto-entrepreneurs américains gagnent bien mieux leur vie que les nôtres. En moyenne, les 20 millions d'auto-entrepreneurs américains n'employant aucun salarié dégagent un revenu mensuel de 3 700 US$ (2 800 euros), alors qu'en France, près de la moitié d'entre eux ne dégage pas de chiffre d'affaires, et 90% de l'autre moitié réalise un chiffre d'affaires inférieur au Smic (soit 1 430 euros). Outch...

Ne faut-il pas, dans l'Hexagone, une fois pour toutes donner un coup de pouce d'ampleur aux jeunes entreprises, au lieu de les reformer en vue de les ponctionner toujours davantage ?!

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis