Deux types d’automatisation qui peuvent instantanément alimenter, optimiser et protéger les opérations de la chaîne d’approvisionnement

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Marcel Kars Publié le 19 septembre 2022 à 15h39
Costco Arrivee France Entrepots Amazon
83%83% des salariés sont toujours à la recherche de meilleures technologies.

L'inquiétude des entreprises au fait de pouvoir optimiser, protéger et alimenter leurs opérations est tout à fait justifiée compte tenu de l'état de la chaîne d'approvisionnement. L’activité est bien différente de ce qu’elle était il y a deux ans et les priorités ont considérablement changé. Les seuls objectifs qui comptent à l'heure actuelle sont de renforcer les effectifs, de sourcer les fournitures adéquates, de rajuster les stocks, et de rechercher les bons canaux d'expédition. Autant d’éléments qui permettent de maintenir les opérations, de satisfaire les clients et de rester rentable sur un marché incroyablement volatile.

Or, la technologie est la seule à pouvoir rendre possibles ces optimisations dans le climat actuel. Si les entrepôts n’adoptent pas les solutions nécessaires, n'affinent pas les systèmes technologiques ou ne les font pas évoluer rapidement, il leur sera difficile de faire plus qu’ils ne font aujourd'hui.

Et l’automatisation figure en bonne place sur la liste des technologies à adopter.

Plus les entrepôts pourront automatiser de décisions et de processus, plus les équipes pourront se concentrer sur des tâches que les machines ne sont pas en mesure d'assumer. Mais de quel type de technologie d'automatisation les entrepôts ont-ils besoin ?

Les équipes terrain sont de plus en plus friandes d’AMR

Selon une récente étude Global Warehousing Vision Study de Zebra Technologies, près de huit employés sur dix affirment que le fait de parcourir moins de kilomètres par jour rendrait leur travail plus agréable, même s'ils devaient manipuler davantage d'articles. Et 83 % des employés qui travaillent aujourd'hui avec des AMR confirment que ceux-ci ont contribué à augmenter leur productivité et à réduire leurs déplacements. Cela peut ne pas sembler très surprenant étant donné l'objectif et l'impact prouvé des AMR dans les entrepôts.

Ce qui est intéressant en revanche, c'est que 73 % des employés qui travaillent avec des AMR aujourd'hui disent que les robots mobiles industriels les ont aidés à réduire les erreurs, tandis que 65 % affirment que les AMR leur ont permis de progresser vers de nouveaux rôles ou de nouvelles opportunités.

Si les AMR peuvent aider les personnes à travailler plus intelligemment et plus efficacement, et attirer des personnes qui n'envisageaient pas de travailler dans un entrepôt, pourquoi ne pas les essayer ?

Il s'agit d'une solution d'automatisation à faible risque et à forte récompense, car elle peut être déployée « en tant que service » sans contraindre à un investissement initial important. Grâce au modèle d'abonnement robot en tant que service (robot-as-a-service, ou RaaS), il est possible de mettre en place un certain nombre de robots puis d’en ajouter 200 le mois d’après pour automatiser des workflows supplémentaires ou augmenter l'assistance AMR pendant des pics d’activité.

En plus de cette flexibilité de déploiement, les AMR offrent une flexibilité des workflows exceptionnelle. Ils peuvent automatiquement prélever et livrer tous les produits, des matières premières aux produits finis en passant par l'emballage.

Et comme les AMR sont complètement autonomes, ils n’ont besoin de personne dans l'équipe informatique ou opérationnelle pour superviser ou contrôler leurs mouvements. Une fois que ces robots intelligents sont configurés, ils se déplacent en toute sécurité et de manière dynamique d’après des paramètres de workflows programmés et des plans détaillés des installations.

L'automatisation industrielle au service des audits de qualité

S’agissant de flexibilité, les progrès réalisés dans le domaine de la vision industrielle et des scanners industriels fixes au cours des 12 à 24 derniers mois ont été tout simplement considérables. Il est possible d’utiliser une seule plateforme logicielle sans code ou à faible code pour programmer et alimenter toutes les caméras intelligentes et les scanners industriels fixes de votre entreprise et ce quel que soit leur emplacement.

Mieux encore, les contrôleurs de la qualité, les équipes de chargement et de réception et les autres personnes susceptibles d'utiliser les caméras et les scanners dans leur workflow peuvent apprendre à interagir avec ces systèmes de vision industrielle et de scanner industriel fixe en quelques heures. En fait, ils n'auront peut-être même pas besoin d'interagir avec les systèmes, sauf si un problème est signalé, car l'automatisation industrielle permet de gérer de nombreux workflows.

L'essentiel du travail est réalisé par la caméra intelligente ou le scanner et leurs logiciels. Ils automatisent le processus d'inspection du produit ou de l'étiquette et rendent une décision de réussite ou d'échec sur la base des critères de qualité programmés pour ce workflow.

Prendre du recul pour aller de l’avant

Les équipes réceptrices et expéditrices sont toutes deux impactées par les pics de commandes. Il ne faut donc pas supposer que l'ajout d'AMR ou de systèmes de vision artificielle sur les processus sortants optimisera ou protégera l’entreprise pendant les périodes volatiles.

Il est naturel de privilégier l'innovation dans la logistique sortante, car il s'agit de l'étape finale de la génération de revenus, ce qui en fait une priorité plus « évidente ».

Pour être en capacité de sortir plus de produits, les entreprises doivent équilibrer les opérations en intégrant plus de robotique et de solutions d'automatisation industrielle dans les environnements entrants. Cet équilibre est essentiel pour améliorer les temps de cycle nécessaires pour tenir le rythme rapide des opérations sortantes.

Par ailleurs, il est de plus en plus important de transporter de manière autonome les matériaux et les marchandises vers les bons emplacements afin d'assurer un flux constant de stock entrant vers les sites d'exécution des commandes. Libérées de cette tâche, les équipes réceptrices peuvent se concentrer sur des tâches à forte valeur ajoutée telles que l'inspection et la numérisation d'informations critiques dans le système de gestion d'entrepôt (WMS).

En retour, les entreprises disposeront des ressources humaines et technologiques nécessaires pour alimenter, optimiser et, par conséquent, protéger leurs opérations, quelles que soient les exigences des clients ou les menaces de perturbation. L'agilité et la flexibilité accrues offertes par ces deux types de solutions d'automatisation se traduiront par la stabilité.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Vice-président, Warehouse Automation, Zebra Technologies