Automobile : Chute de la vente de véhicules d’occasion

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Paul Laurent Modifié le 22 août 2022 à 14h48
Obi Pixel6propix Azkjevydrnm Unsplash
20%En un an, le prix moyen d'un même modèle de voiture a augmenté de 20%.

La vente de véhicules d’occasion reste en dessous de son niveau d’avant la pandémie avec pour cause la forte hausse des prix et d’une faible offre.

3,1 millions de véhicules d’occasion vendus

Sur les sept premiers mois de l’année 2022, les ventes de véhicules d’occasion avaient dépassé des records. En effet, 6 millions de véhicules de seconde main avaient été enregistrés. Mais un an plus tard, sur la même période en 2022, c’est l’effondrement. Le nombre de ventes de véhicules d’occasion a chuté de 13,9% à 3,1 millions de véhicules vendus entre janvier et fin juillet 2022. Les ventes de véhicules d’occasion ne renouent pas avec leur niveau d’avant crise à 8,9% de moins.

Cette baisse de ventes s'explique par plusieurs facteurs. Tout d’abord, le marché du neuf fait face à une grande crise depuis 2020. La pénurie de semi-conducteurs à travers le monde, et la fermeture prolongée de plusieurs usines, ont rallongé les délais de livraison et fait baisser l’offre. Ainsi, de nombreux acheteurs se sont rabattus sur le marché de l’occasion espérant y trouver leur bonheur, ce qui explique la forte hausse des ventes en 2021. Or l’offre n’ayant pas réussi à suivre la demande, en 2022, la vente de véhicules d’occasion s’avère plus compliquée.

Envolée des prix

Avec la pénurie, les puces électroniques sont réservées aux canaux de vente les plus rentables. Ainsi, les loueurs et les véhicules de démonstration qui alimentent régulièrement le marché de l’occasion se trouvent délaissés. Les voitures neuves sont de plus en plus difficiles à obtenir d’occasion. La vente de véhicules de moins de cinq ans a chuté de 30% en juillet 2022, de 41,2% pour les véhicules de moins d’un an, tandis que les ventes de véhicules de plus de 15 ans ont diminué de 8,9%.

Les prix « se sont envolés, ayant gagné en moyenne près de 20 % sur un même modèle par rapport au début de 2021 », explique Vincent Hancart, directeur général France d’AutoScout24, aux Echos. « Les ménages s'adaptent, en fonction de leur budget », ajoute-t-il. « Pour l'instant, on ne voit pas de baisse des prix. Et tant qu'ils resteront à ce niveau, le marché restera déprimé », juge Vincent Hancart. « Mais certains constructeurs estiment que le marché du neuf va repartir en fin d'année, et s'assainir début 2023. Le marché de l'occasion devrait suivre, avec toutefois une offre réduite : il lui faudra trouver un nouvel équilibre ».

Aucun commentaire à «Automobile : Chute de la vente de véhicules d’occasion»

Laisser un commentaire

* Champs requis