Utiliser sa voiture, c’est donner des milliards à l’État

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Ludivine Canard Publié le 18 août 2020 à 6h32
Automobiles France Fevrier 1
40 MILLIARDS €Les consommateurs sont taxés sur les carburants à hauteur de 40 milliards d'euros par an

Cela n’est pas une surprise, l’État impose de fortes taxes à l’achat, mais lors de l’utilisation de son véhicule (pleins, réparations, péages,…). Ce qui fait de la France l’un des pays qui taxe le plus les automobilistes en Europe.

Fiscalité : l’État engendre 75 milliards d'euros par an grâce aux automobilistes.

Posséder une voiture est un véritable investissement et les coûts sont multiples. Selon les derniers résultats du « Budget de l’Automobiliste » de l’Automobile Club Association (ACA) relayé par Le Parisien lundi 17 août 2020, le paiement des différentes taxes représente un quart du budget des automobilistes. Par exemple, pour une Renault Clio essence, les taxes s’élèvent à 1.764 euros par an sur un budget total de 7.029 euros. L'ensemble des taxes acquittées par les usagers de la route a atteint 75 milliards d'euros.

Ces taxes sont présentes dès l’achat du véhicule, la TVA sur l’achat de voitures neuves a représenté 8 milliards d’euros en 2019. Mais c’est l’utilisation de la voiture qui est la plus taxée : l’entretien rapporte à l’État 7 milliards d’euros sous forme de TVA. À cela s’ajoutent les taxes sur les péages (9 milliards d’euros) et les taxes sur les assurances (4 milliards d’euros). Les amendes n’ont quant à elles généré que 3 milliards d’euros.

Les taxes sur le carburant, les prélèvements plus rémunérateurs.

Mais c’est le carburant qui est le poste de dépenses le plus taxé pour les automobilistes, les taxes sur les carburants représentent plus de la moitié des recettes soit 40 milliards d’euros. Toujours selon l’ACA, le litre de SP95 subit une taxation de 167 % (plus de huit fois la TVA) ; quant au litre de gazole, il est taxé à 144 %, cela n’a pas changé depuis 2018.

En revanche, la part des taxes dans le litre de gazole comme dans la SP95 augmente. Elle était respectivement à 58 et 62% en décembre 2019 puis est passée à 67 et 71,5% en avril 2020. « Les recettes de la TICPE, qui taxent les produits pétroliers et énergétiques, très polluants, permettent de financer une partie du RSA ou les routes départementales. L'objectif, au fil du temps, est de pousser les Français vers des véhicules hybrides ou électriques », détaille un haut fonctionnaire du ministère des Finances dans le Parisien.

Avec la crise du coronavirus, les recettes des acteurs du secteur automobile se sont effondrées, pour faire face à cela Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, a présenté un plan de secours d’un montant de 8 milliards d’euros comprenant, entre autres, la hausse du bonus écologique.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Ludivine Canard est étudiante en école de journalisme à Paris. Elle a été stagiaire pour le Figaro économie et planet.fr.  Suivez-la sur Twitter : @CanardLudivine  

Aucun commentaire à «Utiliser sa voiture, c’est donner des milliards à l’État»

Laisser un commentaire

* Champs requis