Automobile : les prix des carburants repartent à la hausse

Par Olivier Sancerre Modifié le 12 janvier 2016 à 5h31
Shutterstock 283788143
1,0454Le gazole est en moyenne vendu 1,0454 euro le litre.

Paradoxe. Le prix du pétrole est en baisse constante, et pourtant les tarifs de l'essence dans les stations-service sont… en hausse. Comment expliquer cette différence ?

Les automobilistes qui pensaient faire une bonne affaire et des économies sur l'essence en seront pour leurs frais : le prix à la pompe du carburant a augmenté malgré des un baril de pétrole toujours orienté à la baisse, d'après le ministère de l'Ecologie de l'Énergie.

Gazole

Les chiffres hebdomadaires fournis par le ministère ce lundi 11 janvier ne sont pas très bons pour le porte-feuille des conducteurs : le prix du gazole, le carburant le plus utilisé en France (80% des volumes écoulés) coûte en moyenne 1,0452 euro du litre. C'est une augmentation de 2,4 centimes par rapport à la semaine précédente.

C'est un changement symbolique fort pour le gazole, qui était passé sous la barre de 1 euro du litre. Les autres carburants sont eux également orientés à la hausse : le litre d'essence sans plomb SP95 coûte 1,2842 euro (+2,21 centimes), le SP98 est à 1,3407 euro (+1,39 centime). Il en va de même pour le SP95-E10 (avec 10% d'éthanol), dont le litre revient désormais à 1,2625 euro (+1,32 centime).

Baril

Alors que le prix du baril ne cesse de reculer (le Brent a même flirté avec les 33$), comment se fait-il que les automobilistes français aient à payer plus cher leur essence à la pompe ? L'Ufip, l'Union française des industries pétrolières, a une explication : le jeu de l'offre et de la demande, tout simplement. Il se trouve que les conducteurs se sont précipités dans les stations-service pour profiter des bas prix… ce qui a contribué à les augmenter mécaniquement.

Cela a été notamment le cas durant la semaine de Noël. Le 1er janvier, les prix des carburants avaient d'ailleurs déjà augmenté.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.