Automobile : les ventes toujours en baisse, celles de Tesla sont divisées par 10

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Paul Laurent Modifié le 1 juin 2022 à 15h37
Tech Nick Kpuqosfthag Unsplash
16,92%Sur les cinq premiers mois de l'année 2022, le secteur automobile français a chuté de 16,92%.

Pour le douzième mois consécutif, la vente de voitures neuves chute en France. Au mois de mai 2022 elle a baissé de 10% et sur un an, elle a baissé de 10,09%.

Tesla : une chute de 92% sur un an

Avec 126.813 immatriculations en France au mois de mai 2022, le secteur automobile français continue sa chute pour le douzième mois consécutif. Tous les constructeurs sont touchés par la baisse de vente de leurs véhicules neufs. Ainsi, Stellantis, le leader du marché français enregistre une baisse des ventes de 22,15% depuis le début de l’année 2022. Volkswagen enregistre de son côté une chute de 22,12% sur la même période et le groupe Renault, une baisse de 15,45%.

Le groupe Tesla a de son côté enregistré une baisse de 92% de ses ventes sur un an. Cela signifie que Tesla a vendu dix fois moins de voitures en avril 2022 qu'en avril 2021. Il s’agit de la plus forte chute qu’a enregistré le constructeur de véhicules électriques de son histoire. Cette chute est liée, comme pour tout le secteur automobile, a des soucis de logistiques et à la pénurie de semi-conducteurs. En plus de cela, en Chine, où des voitures sont produites, la reprise de l’épidémie de Covid19 freine un peu plus la production.

De mauvais résultats pour le secteur automobile

« Les résultats ne sont pas bons du tout. La pénurie de semi-conducteurs continue de ralentir les livraisons », indique François Roudier, le porte-parole du Comité des constructeurs français d’automobiles. Les pénuries et les incertitudes des consommateurs vis-à-vis de leur pouvoir d’achat, notamment avec la guerre en Ukraine et la hausse des prix de l’énergie, sont les premiers freins à la vente de voitures neuves en France. En temps normal, le printemps est la saison où le plus de véhicules neufs sont vendus en France.

Depuis le début de l’année 2022, le nombre de nouvelles immatriculations a atteint 600.897, soit une baisse du marché de 16,92%. Avec 147.161 nouvelles immatriculations entre janvier et mai 2022, la vente de véhicules utilitaires légers a chuté de près de 25%. « On voit mal comment on pourrait reprendre les véhicules perdus au second semestre », juge François Roudier.

Laisser un commentaire

* Champs requis