Allemagne : la vitesse illimitée sur autoroute, c’est bientôt terminé

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 8 juin 2022 à 8h58
Concessions Autoroutes Senat 1
63%63% des Allemands sont favorables à une limitation de la vitesse sur leurs autoroutes.

L’information ne va guère inquiéter la très grande majorité des conducteurs mais pourrait faire du mal au portefeuille des constructeurs spécialisés dans les voitures capables de battre des records de vitesse : l’Allemagne veut limiter la vitesse sur ses autoroutes. La raison ? Réduire les émissions de CO2 en obligeant les conducteurs à rouler à une vitesse décente.

Un accord pour la fin de la vitesse illimitée sur les autoroutes allemandes

Celles et ceux qui ont déjà roulé sur une autoroute en Allemagne le savent : il arrive que des bolides dépassent à toute vitesse. Et pour cause : certains tronçons n’ont pas de limitation de vitesse, contrairement aux autres pays européens. Seule une vitesse idéale, 130 km/h, est indiquée. Et si la majorité des véhicules adoptent une vitesse proche de celle-ci, propriétaires de berlines sportives, de Ferrari et autres voitures de sport se délectent à faire des pointes au-dessus des 200 voire 300 km/h.

Sauf que tout ceci a un effet sur l’environnement : plus une voiture roule vite, plus elle consomme de carburant et… plus elle pollue. Fin mai 2022, les ministres de l’Écologie des Länder ont donc trouvé un accord de principe : la vitesse illimitée sur les autoroutes en Allemagne, c’est fini.

La décision finale doit encore être prise

Selon les calculs de l’Agence fédérale de l’environnement allemande, limiter la vitesse sur l’ensemble du réseau autoroutier allemand, dont 33% sont déjà soumis à une limitation de vitesse entre 100 et 130 km/h selon la situation, permettrait de fortement réduire les émissions de CO2. La baisse serait de 1,9 million de tonnes par an en cas de limitation à 130 km/h, comme en France, et de 2,6 millions en cas de limitation à 120 km/h, comme en Belgique.

Toutefois, les amateurs de vitesse et les propriétaires de voitures sportives peuvent encore avoir de l’espoir : l’accord entre les ministres de l’Environnement, bien qu’historique, n’est pas acté. Le gouvernement allemand a le dernier mot et pourrait décider de ne rien changer à la réglementation.

Mais le chancelier, Olaf Scholz, avait obtenu le soutien des écologistes sous réserve de certaines réformes, dont celle de la vitesse sur les autoroutes. Il y a donc de fortes chances pour qu’il accepte et devra décider : 120 ou 130 km/h ?

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis