Ayrault promet de réduire la dépense publique de 50 milliards d’euros d’ici 2017

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 5 décembre 2013 à 1h53

Le gouvernement avait prévenu : pendant le quinquennat, l'accent serait d'abord mis sur la hausse des recettes, et donc des impôts, pour faire rentrer l'argent dans les caisses ; et ensuite, il serait mis sur la baisse des dépenses, afin de rationaliser le train de vie de l'Etat.

15 milliards d'euros par an, pendant 4 ans

Jean-Marc Ayrault vient d'annoncer que 50 milliards d'euros supplémentaires allaient être économisés sur les dépenses d'ici 2017. Ce qui signifie en fait que le rythme actuel, prévu dans le budget 2014 notamment, va être maintenu, à hauteur d'environ 15 milliards par an pendant quatre ans. Ce n'est pas rien !

Chaque ministre est déjà prié d'identifier, bien en amont, les nouvelles coupes budgétaires possibles dans son ministère, sous peine de voir Matignon s'inviter un beau matin dans la danse et couper dans le vif.

Pas d'économies sans objectifs chiffrés précis

Tout cela s'inscrit dans le cadre de la modernisation de l'action publique (MAP). Sur ordre de Matignon, une batterie d'auditeurs a, depuis l'an dernier, le nez plongé dans les comptes d'une quarantaine de politiques publiques, comme par exemple celle de la politique familiale, du logement ou de la formation, avec pour objectif d'évaluer leur rapport qualité/prix si l'on peut dire. La France souffre d'une multiplication de dispositifs, dont l'efficacité n'est pas toujours démontrée. Or elle n'a plus les moyens de financer à fonds perdus des politiques peu impactantes.

Mais cette MAP n'a pas eu d'effets majeurs depuis son lancement, faute, selon certains de ses critiques, d'objectifs d'économies chiffrés. C'est une des raisons pour lesquelles les députés aimeraient suivre de plus près cette politique de baisse des dépenses. Tout comme ils sont invités à participer à la « remise à plat de la fiscalité », ils veulent pouvoir proposer des pistes de réflexion en matière de coupes budgétaires. Pour mieux s'assurer que leur circonscription ne soit pas trop impactée ?!

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Ayrault promet de réduire la dépense publique de 50 milliards d’euros d’ici 2017»

Laisser un commentaire

* Champs requis