Encore une baisse de 1,8% des tarifs du gaz en février 2016

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 29 novembre 2022 à 9h25
Gaz Cre Baisse Prix Tarif Reglemente Consommation Energie
2%Les tarifs réglementés du gaz devraient chuter d'environ 2% au premier février 2016.

L'année 2016 commence bien pour les ménages qui se chauffent ou cuisinent au gaz naturel : après une première chute des tarifs réglementés en janvier 2016, Engie remet ça en février pour le plus grand plaisir du budget des Français. Le début d'une nouvelle année de baisses en série ?

Les prix du gaz en baisse en février 2016

En janvier 2016 les tarifs avaient déjà chuté en France : de 2% très exactement. La CRE, la Commission de Régulation de l'Energie, répercutait ainsi si le prix au détail la baisse du prix du gaz en gros issue, entre autres, de la baisse du prix du pétrole. Mais en ce qui concerne la baisse de janvier, elle a quasiment été annulée par la forte hausse de la TIGN (Taxe Intérieure de Consommation sur le Gaz Naturel).

De 2,64 euros le Mégawatheure, elle est passée à 4,34 euros... une hausse qui se répercute forcément sur la facture et donc sur le prix final pour le consommateur.

Mais cette nouvelle baisse de février 2016 ne sera pas, elle, annulée par une hausse des taxes.

Une deuxième baisse du prix du gaz en deux mois

Selon le journal Le Figaro, des sources proches du dossier semblent annoncer une baisse de 2% au mois de février 2016. Peut-être légèrement moins, 1,8% ou 1,9%, mais quoiqu'il en soit il ne devrait pas y avoir de hausse.

6,4 millions de foyers en France devraient donc voir à nouveau leurs prix baisser bien que la décision finale ne soit pas encore connue. La CRE aurait indiqué que la tendance serait à la baisse mais, comme toujours, tout peut évoluer.

Une hausse à partir du 1er avril 2016 ?

Il ne faut toutefois pas oublier que les tarifs du gaz pourraient bien augmenter au 1er avril 2016 : la CRE devrait faire augmenter les tarifs d'acheminement du gaz pour l'ensemble des acteurs du secteur ce qui pourrait entraîner une répercussion sur la facture des ménages. Pas de quoi annuler la baisse de 10,9% des tarifs réglementés enregistrée en 2015.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis