Banque : on recrute moins, mais on recrute mieux

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Marine Fillaut Publié le 6 septembre 2013 à 12h17

La crise de liquidité qui a touché les banques a exhorté celles-ci à redoubler de prudence dans leurs recrutements. Plus sélectives, elles ont concentré leur attention sur des candidats à forte expertise disposant d'une expérience significative. Cette prudence s'est aussi retrouvée du côté des candidats, désormais plus réticents aux nouvelles opportunités, donc plus difficiles à recruter.

Les profils expérimentés et les développeurs ont la cote

Les établissements financiers recrutent généralement peu et recherchent avant tout à favoriser la mobilité interne. Cependant, Robert Walters enregistre un léger rebond des recrutements en Banque de Détail, notamment sur les métiers de la clientèle privée et patrimoniale (Conseillers, Experts, Animateurs...).

Le recrutement de profils commerciaux spécialisés dans les secteurs bancaire et financier a quelque peu diminué du fait d'un ralentissement du turnover dans les réseaux. Les profils recherchés ont été les Directeurs d'Agence, les Conseillers en Gestion de Patrimoine, les Conseillers de Clientèle et les Chargés d'Affaires Professionnels. Les fonctions liées à l'exploitation d'un portefeuille de clientèle privée tirent également leur épingle du jeu. Pour tous ces postes, les banques sont restées plus que jamais attentives au tempérament de développeur de leurs futurs collaborateurs.

Des besoins réguliers

La Banque de Détail se caractérise par des besoins réguliers qui s'expliquent par deux facteurs : une pyramide des âges vieillissante et une évolution naturelle des collaborateurs au sein des banques.

Quelles perspectives ?

Le second semestre 2013 annonce une légère reprise des recrutements sur les métiers de l'exploitation. En effet, même si les banques ont limité leurs recrutements ces dernières années, elles sont contraintes de faire évoluer leurs équipes commerciales tous les 3 ou 4 ans. Ces renouvellements génèrent des besoins de remplacement et les ressources internes ne sont pas toujours suffisantes.

Robert Walters observe, dans le même temps, une légère reprise des recrutements « réseau » de la plupart des groupes bancaires depuis le second trimestre 2013. Reprise qui devrait se poursuivre.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Marine Fillaut est consultante en communication chez Cap & Cime PR.